2 enquêtes d’Harry Bosch: La Glace Noire et La Blonde en Béton

Harry Bosch tome 2: La Glace Noire. De Michael Connelly. Editions Points. 382 pages. 1993.

Un policier des Stups est retrouvé mort et ses supérieurs concluent au suicide. Mais Bosch, qui avait sollicité l’aide de son collègue sur une affaire, est persuadé qu’il s’agit d’un meurtre. 

Empêcher Harry Bosch de mener une enquête, c’est comme essayer de retirer son os à un molosse affamé: il ne risque pas de lâcher prise! Et donc, créer pas mal de remous, y compris dans la police.

Avec ce tome, on est plongé-e-s dans des intrigues de policiers corrompus, de trafiquants de drogue et, plus inattendu, de mouches ^^ Des cadavres à la pelle et un Harry plus décidé que jamais à découvrir le fin mot de l’histoire, ça donne pas mal d’action, une enquête bien ficelée et un roman qu’on a du mal à lâcher.

Un bon tome, qui permet d’en apprendre plus sur Bosch et qui reste assez haletant jusqu’à la fin.

Harry Bosch tome 3: La Blonde en Béton. De Michael Connelly. Editions Points. 463 pages. 1994.

Bosch fait face à un procès: on l’accuse d’usage excessif de la force ayant entraîné la mort du suspect de meurtres en série: le Dollmaker. Mais le cadavre d’une probable victime de ce tueur est retrouvée, alors que Bosch l’a abattu quatre ans plus tôt.

Encore une fois, c’est assez palpitant, Bosch est toujours aussi déterminé et prêt à tout pour mener à bien son enquête, peu importe s’il se fait des ennemis. Au point que son côté loup solitaire décidé à faire la justice est quand même un peu cliché, c’est assez fréquent dans les romans policiers. Disons qu’en se rappelant la date de publication, on relativise cet aspect, surtout qu’Harry est quand même un personnage attachant.

L’aspect qui m’a le moins plu dans ce tome, c’est qu’on passe énormément de temps au tribunal à regarder la Blonde en Béton du titre, avocate du parti adverse, chicaner et cabotiner devant le jury. L’auteur a le mérite de souligner que si les personnages masculins la dénigrent sans arrêt, c’est à cause de son sexe. Si un homme employait les mêmes méthodes, on ne l’accuserait certainement pas d’obtenir de bons résultats « en couchant ». Le personnage est vraiment intéressant, même si j’aurais préféré passer moins de temps à lire le déroulé du procès et plus à suivre l’enquête de police.

Et cette enquête était assez haletante. On est plongé-e-s dans des milieux pas vraiment glamour, le côté sombre d’une ville qui fait rêver beaucoup de gens. Les indices sont maigres, mais il en faut plus pour décourager Bosch. On avance lentement sur les traces du tueur, la tension monte et le climat de suspicion se durcit. Cette tension omniprésente incite à tourner les pages pour enfin découvrir ce qui s’est passé. Je n’avais pas vu venir le dénouement.

Un bon tome, même si le côté judiciaire m’a souvent semblé fastidieux.

Mon avis d’autres tomes déjà lus (j’ai lu aussi Echo Park et L’Envol des Anges, mais c’était avant le blog): 1. Les Egouts de Los Angeles. 11. Deuil interdit. J’aime aussi beaucoup la série avec Titus Welliver.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour 2 enquêtes d’Harry Bosch: La Glace Noire et La Blonde en Béton

  1. Lynley dit :

    Contente que ça a été plus positif que négatif ! 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Deux tomes qui ont l’air quand même bien efficaces. Je t’avoue que les couvertures me rebutent, mais que tes avis donnent envie… Par contre, pour le moment, je vais éviter de me lancer dans une énième série qui n’est pas dans ma PAL. À garder sous le coude néanmoins !

    Aimé par 1 personne

    • ducotedechezcyan dit :

      C’est vrai que les couvertures ne sont pas très heureuses ^^
      Mais oui, en général la série est très efficace. Par contre, il y a beaucoup de tomes, je comprends que ça ne donne pas envie de se lancer 😉

      Aimé par 1 personne

  3. Ping : Ce que j’ai lu en novembre | Du côté de chez Cyan

  4. Lynley dit :

    Juste pour te dire que je m’étais replongée dans les Michael Haller de Michael Connely. C’est la vue « avocat » mais c’est tout aussi passionnant et rythmé que les Harry Bosch. Et c’est écrit du point de vue du héros, donc c’est drôle en plus de ça.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.