La Lettre écarlate

La Lettre écarlate. De Nathaniel Hawthorne. Editions RBA, collection Romans éternels. 296 pages. 1850.

Nouvelle-Angleterre, années 1640. Hester Prynne a conçu un enfant hors des liens du mariage et est condamnée, par la communauté puritaine à laquelle elle appartient, à porter sur ses vêtements une lettre écarlate, le A de l’adultère.

Malgré son époque de publication, le roman se révèle surprenamment féministe. Quelques très beaux passages proposent une analyse perspicace de la condition des femmes dans une société où règnent la bigoterie, l’intolérance et l’hypocrisie.

L’auteur ne se contente pas de dénoncer un passé peu glorieux, il offre également un très beau portrait de femme. Alors que les personnages qui ont condamné Hester sont mis en avant pour leur petitesse et leur hypocrisie (ils s’appuient sur la Bible pour « faire justice », mais sont incapables d’appliquer les valeurs de pardon et d’humilité que devrait leur inspirer leur foi), l’héroïne, mise au banc de la société, est celle qui développe les vertus prônées par la communauté qui l’a rejetée.

Le roman s’ouvre sur un prologue intitulé Le Bureau des Douanes, qui est très long et parfaitement inutile (il semble qu’il était censé servir d’introduction à un recueil d’histoires dont La Lettre écarlate devait faire partie). Vous pouvez vous épargner la lecture de cette partie, qui m’a profondément ennuyée et n’apporte rien au récit.

La plume est assez fluide, moins aride que dans mon souvenir. Contrairement à d’autres romans publiés dans cette édition, la traduction m’a semblé bonne. Par contre, on n’échappe pas au nombreuses coquilles qui gâchent le joli travail fait sur la couverture et la mise en page…

J’avais lu ce livre à l’adolescence et je l’avais adoré. Cette relecture, avec le recul de l’âge et de l’expérience, m’a moins enthousiasmée, mais reste très bonne. Je vous la recommande si vous vous intéressez à la littérature classique américaine ou aux romans traitant de la condition des femmes.

Et si vous l’avez lu ou comptez le lire, votre avis m’intéresse, vous savez quoi faire dans les commentaires 😉

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour La Lettre écarlate

  1. Lynley dit :

    Chouette lecture alors !

    Aimé par 1 personne

  2. Steven dit :

    Comme toi, j’ai adoré ma découverte ! La Lettre Ecarlate se veut aussi charmant que percutant et j’avoue que ton avis me donne bien envie de retrouver Hester, cette martyre de la société puritaine d’antan.

    Aimé par 1 personne

  3. Il faut vraiment que je lise un jour ce roman qui, comme trop de classiques, tend à me faire peur alors qu’il a l’air très accessible…
    Et merci pour l’info quant au prologue ! Je le sauterai sans culpabilité.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.