Histoire de la Littérature coréenne

Histoire de la Littérature coréenne. Des Origines à 1919. De Cho Dong Il et Daniel Bouchez. Editions Fayard. 375 pages. 2002.

Résumé de l’éditeur: si la Corée et sa culture commencent à être mieux connues en Occident, sa littérature, en revanche, reste encore largement ignorée. Situation paradoxale lorsqu’on sait que la Corée fut, avant l’époque contemporaine, un pays où l’art d’écrire était cultivé à un point rarement atteint ailleurs. L’amateur de belle littérature aussi bien que le spécialiste de littérature comparée y trouvent abondance de matériaux de qualité: poèmes en chinois et en coréen, récits légendaires, livres historiques, témoignages vécus, débats sur la nature du langage et de la littérature, nouvelles en chinois, romans en coréen, p’ansori. Cette production riche et variée est présentée ici au public français dans un ouvrage qui est un résumé, librement réécrit, adapté et complété par Daniel Bouchez, des quatre premiers volumes de l’Histoire générale de la littérature coréenne publiée en coréen par Cho Dong-il. Leur espoir est de contribuer ainsi à éclairer, d’une lumière venue de l’intérieur, le passé d’un pays qui suscite en France un intérêt croissant.

Voilà une lecture très intéressante, mais qui demande énormément de concentration et d’investissement: j’ai mis un mois pour en venir à bout! Bon, je n’ai pas avancé tous les jours, parce que c’était très dense et il y avait beaucoup d’informations à retenir, je n’ai jamais réussi à avancer de plus de 30-40 pages à la fois. 

C’est de niveau universitaire, donc assez difficile d’accès, il faut s’accrocher parfois. Mais les auteurs prend systématiquement le temps d’expliquer le contexte historique, ce qui aide énormément, même si le fait que j’aie déjà été un peu informée sur le sujet m’a bien facilité la compréhension. Je vous recommande de vous renseigner un peu sur l’Histoire de la Corée, au moins dans les grandes lignes, avant de vous lancer dans cette lecture.

Autre point qui m’a compliqué la tâche: la romanisation des noms est différente de celle à laquelle je suis habituée, ce qui était perturbant et a pas mal ralenti ma lecture.

D’autre part, ça manque d’extraits de textes ou de descriptions précises d’oeuvres. Il y en a, mais finalement assez peu. Pour les époques où il reste des textes, c’est une erreur de ne pas en avoir inclus davantage, ici il n’y en a que quelques-uns et ce n’est pas assez. Du coup parfois ce que raconte l’auteur est trop abstrait.

Dernier point qui m’a un peu déçue (mais qui était annoncé dans le sous-titre): ça s’arrête à 1919. Il est annoncé d’autres tomes pour le vingtième siècle dans la préface, mais j’ignore s’ils ont été traduits. Si c’est le cas, je compte me les procurer un jour ou l’autre (ce qui risque de faire grimper ma WL à des sommets jamais atteints 😆 ).

Pour le reste, ç’a été une lecture vraiment passionnante et je ne regrette pas de m’être accrochée. La façon dont l’auteur aborde certains points était très intéressante. Par exemple, il inclut les chansons dans la littérature à la fois classique et populaire. J’avais déjà lu des livres de ce genre sur d’autres pays et c’est la première fois que des chansons sont considérées comme de la littérature. Je trouve que ça devrait être une évidence maintenant!

Pour l’anecdote, ce livre m’a aussi permis de découvrir que le drama éponyme n’était pas si éloigné de la réalité historique concernant les Hwarang ou que certains poèmes chantés du 17e ou 18e siècle pourraient passer sans mal pour les ancêtres de la KPop ^^

En résumé, ça a été une lecture longue et difficile, mais vraiment enrichissante. Je ne regrette pas de l’avoir lu, mais ç’a été quand même un peu laborieux d’arriver au bout. A réserver pour un moment où vous avez le temps, la concentration et l’énergie nécessaire à une lecture passionnante, mais très exigeante.

Publicité
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Histoire de la Littérature coréenne

  1. Steven dit :

    Malgré son côté riche et pédagogique, j’avoue que ce que tu dis sur la difficulté d’accès ne me tente pas spécialement quand bien même le sujet évoqué.

    Aimé par 1 personne

  2. J’aime beaucoup le fait que des chansons soient incluses et considérées comme de la littérature. L’ouvrage me tente beaucoup mais je suis assez lucide sur le fait que jamais je ne prendrai le temps de me poser régulièrement pour le parcourir…

    Aimé par 1 personne

  3. Marion dit :

    J’ai récemment beaucoup lu sur le cinéma coréen mais j’avoue ne pas avoir encore pris le temps de me pencher sur l’histoire de la littérature coréenne ! Cet ouvrage m’a l’air intéressant, je le garde en tête pour le lire peut-être un jour 🙂 Merci pour cette belle découverte.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.