Merci Père Noël!

Cette année encore, le Père Noël a été plus que généreux! Outre divers cadeaux qui n’ont rien à voir avec la lecture, il m’a apporté de quoi faire grimper encore ma PAL, pour mon plus grand plaisir 🙂

Des romans et un recueil de nouvelles:

Des BD/comics:

De quoi faire travailler mes 10 doigts:

De quoi combler ma curiosité sur les huiles essentielles:

Et de quoi tester des produits plus naturels:

Outre le livre, le coffret contient 4 flacons de produits Aroma-zone pour débuter + 3 récipients et un fouet pour mélanger les ingrédients.

Inutile de dire qu’avec tout ça, j’ai de quoi m’occuper pour un moment ^^ Merci Papa, Maman, mes frère et soeurs, beau-frère et belle-soeur!

Et vous, il vous a apporté quoi, le Père Noël? 😉

Publicités
Publié dans Blabla | Tagué , | 8 commentaires

De Case en Case

De Case en Case. Portraits de 15 Bédéistes sud-coréens. De Keum Suk Gendry et Loïc Gendry. Editions Atelier des Cahier, collection Essais. 270 pages. (2015)

Résumé de l’éditeur: On connaît bien le manga japonais, qui a fait école en Europe. On connaît moins bien la BD sud-coréenne (le manhwa), pourtant très présente en France. La production est grande, les styles variés : cet ouvrage vous aide à vous y retrouver et à comprendre le meilleur du roman graphique coréen. Ce livre présente ainsi les acteurs essentiels de la BD coréenne à travers 15 portraits accompagnés de planches, dessins, photos, bibliographies et d’une introduction les replaçant dans le contexte de la BD en Corée et en Asie. Un texte de Frédéric Ojardias, journaliste spécialiste de la Corée, présente en postface le webtoon coréen. 

J’ai reçu ce livre grâce à la dernière Masse Critique Babelio et aux éditions Atelier des Cahiers, que je remercie pour cette lecture.

Jusqu’à ce que je commence à visionner des dramas coréens il y a quelques mois*, tout ce que je savais de la Corée se résumait à ce que j’avais vu de la guerre dans la série M*A*S*H. Autant dire que je partais de très très loin ^^ Au fil des épisodes, j’ai commencé à m’intéresser au pays, à son histoire, à sa culture. Après mon visionnage de W, c’est le manhwa qui a titillé ma curiosité, d’où mon intérêt pour ce livre que proposait Babelio dans sa dernière Masse Critique.

J’avoue que je craignais que cette lecture soit fastidieuse du fait de ma totale ignorance sur le sujet, le classement du livre parmi les essais ajoutait à mon appréhension. Quelle ne fut pas ma surprise de trouver un texte aussi facile d’accès et aussi passionnant!

L’ouvrage s’ouvre sur une préface où l’un des auteurs explique ses motivations, puis une préface nécessaire qui pose le contexte historique et culturel dans lequel les manhwas sont nés et se sont épanouis. Suivent les portraits d’acteurs de cette industrie: auteurs, éditeurs, critiques, ainsi qu’un texte sur l’évolution de la BD papier vers le webtoon. Chaque chapitre est illustré par les dessins des auteurs présentés ou par des planches complètes et suivi d’un portrait chinois de la personne interviewée et de références bibliographiques.

J’ai appris énormément de choses grâce à cette lecture que j’ai trouvée absolument passionnante. Le parcours des auteurs est super intéressant et s’inscrit à la fois dans l’histoire du pays et dans celle du manhwa. Plus que des interviews, ce sont des rencontres qui sont racontées ici et la perception qu’ont les auteurs du livre est aussi intéressante que la description du 9e art à la coréenne. J’ai vraiment littéralement dévoré cet ouvrage et j’ai regretté que le livre ne soit pas plus épais ^^ Bien sûr j’ai noté de nombreux titres, en espérant faire de jolies découvertes à l’avenir.

Je n’ai que 2 reproches à faire à ce livre: certaines planches appartenant à des manhwas non traduits en France sont proposées en coréen, des sous-titres auraient été nécessaires; toutes les illustrations sont légendées en fin de volume, là où il aurait été plus agréable et plus simple de savoir de quoi il était question sur la même page.

Pour le reste, je n’ai que des éloges à faire à cette lecture que j’ai trouvé passionnante et que je recommande aux amateurs de BD et à ceux que la Corée intéresse.

*Pour en savoir plus, vous pouvez aller faire un tour dans la rubrique Séries et consulter les billets Sériemaniac de ces derniers mois 😉

Publié dans Lecture | Tagué , , | 1 commentaire

Ce que j’ai envie de lire en janvier

Parce que décembre n’a pas été un mois très rempli niveau lecture et qu’en début d’année je suis toujours très motivée, j’espère que j’aurai beaucoup de temps pour lire en janvier 🙂

Mes lectures en cours en ce début de mois:

Ensuite j’ai envie de m’attaquer à:

  

Je pense lire également un Agatha Christie et une pièce de Racine à piocher dans son Théâtre complet. J’aimerais également lire un classique, peut-être un roman de Jack London, auteur qui me tente bien en ce moment.

Si vous avez des titres à me conseiller parmi ceux qui se trouvent déjà dans ma PAL, vous savez quoi faire dans les commentaires 😉

Et vous, vous prévoyez de lire quoi, en janvier? 🙂

Publié dans Blabla | Tagué , | 15 commentaires

Ce que j’ai lu en décembre

Qui dit décembre dit Fêtes de fin d’année, shopping de Noël, préparatifs en tous genres et beaucoup de temps passé à manger. Et donc, moins de temps à consacrer à la lecture. J’ai quand même réussi à lire ou finir de lire:

*10 livres:

J’ai mis un livre de côté, pas par manque d’intérêt, mais par manque de concentration:

J’espère le reprendre très bientôt!

*3 BD/comics:

Parce qu’il n’y a pas que les livres dans la vie, j’ai aussi découvert de nouvelles séries:

Pause blog oblige, la plupart des billets sur mes découvertes de décembre sont encore à venir, pour les autres, clic clic sur les couvertures pour en savoir plus 😉

Et vous, avez-vous fait de chouettes découvertes, en décembre? 🙂

Publié dans Blabla | Tagué | 4 commentaires

Adieu 2017, bonjour 2018

Il est temps de dire adieu à 2017 et d’accueillir 2018! Je dois dire que l’année écoulée n’a pas été trop bonne sur le plan personnel, même si elle avait pourtant bien démarré, et qu’elle s’est achevée alors que j’étais un peu à bout de souffle. J’espère que l’arrivée de 2018 va me permettre de repartir du bon pied et de retrouver un minimum d’optimisme!

Heureusement, 2017 a été très bonne au moins sur le plan des lectures 🙂 J’ai lu environ 130/135 livres et une grosse quarantaine de BD/comics. Si ma mémoire est bonne, c’est un peu moins qu’en 2016 niveau chiffres. Pour la qualité, je dirais que c’est kif-kif, même si j’ai l’impression d’avoir moins d’abandons (mais ce n’est peut-être qu’une impression, je n’ai pas vérifié, pour être honnête ^^).

Les lectures qui m’ont le plus marquée en 2017 (clic clic sur les couvertures pour en savoir plus):

 

Je crois que c’est assez représentatif de mes lectures, qu’en pensez-vous? 🙂

Et vous, c’était comment, en 2017? 😉

Je termine ce billet en vous souhaitant à tou(te)s une belle et heureuse année 2018, qu’elle vous soit douce, remplie de joie et de bonnes choses!

Publié dans Blabla | Tagué | 14 commentaires

Joyeux Noël!

Dernière ligne droite avant Noël, c’est le moment de vous souhaiter à toutes et à tous de très bonnes fêtes de fin d’année 🙂 J’espère que le Père Noël saura vous gâter et que vous passerez ces moments de la façon qui vous rendra le plus heureux-ses!

C’est aussi le moment de mettre le blog en pause pour quelques jours, je vous retrouve début janvier. A très vite!

Publié dans Blabla | Tagué | 9 commentaires

J’ai craqué!

J’avais décidé de passer en mode no-buy à la fin des brocantes d’été et de tenir bon jusqu’à une foire aux livres prévue près de chez moi. Soit ne rien acheter d’octobre à février. Et vraiment, je n’avais aucun mal à piocher dans ma PAL plutôt que traîner dans les librairies, vu que tous les livres qui me restent à lire dans mes étagères me tentent énormément. J’avais fait une entorse pour utiliser un bon cadeau il y a quelques semaines et depuis je me contentais de me régaler avec ma PAL…

Mais voilà, je me suis tellement régalée avec le 1er tome de la saga Honor Harrington que j’ai passé commande pour les 2 tomes suivants dès que j’ai refermé le bouquin 😆 Bon, et puis j’avais envie de me récompenser d’avoir tenu bon pendant 3 mois et quelle meilleure récompense que des bouquins? ^^

Pour avoir les frais de port offerts, j’ai ajouté à ma commande un tome 3 que je cherchais depuis une éternité dans cette édition épuisée:

J’ai également été sélectionnée lors de la dernière Masse Critique Babelio:

Pour finir, je me suis procuré le dernier sorti de chez Eaglemoss, qui sera également le dernier que j’achèterai avant longtemps, puisque c’est le 60e tome. Même si la collection a été prolongée, j’ai décidé de m’en tenir là, quitte à commander les tomes qui m’intéresseront plus tard.

Et vous, vous avez craqué? 😉

Publié dans Blabla | Tagué , | 10 commentaires

Mission Basilic

Honor Harrington tome 1: Mission Basilic. De David Weber. Editions L’Atalante Poche. 539 pages. (1993)

Honor Harrington, officier de la Flotte manticorienne, se voit confier le commandement du HMS Intrépide, un croiseur léger qui vient d’être rééquipé avec des armes de nouvelle génération.

Mon résumé est volontairement succinct et je vous déconseille de lire celui de l’éditeur, qui révèle des évènements qui surviennent assez loin dans le récit. Il faut dire que la première centaine de pages comporte beaucoup d’explications techniques et que le démarrage peut paraître un peu aride à ceux qui, comme moi, ne sont pas très friands de ce genre de détails (pour le coup, si vous cherchez de la SF palpitante et sans exposés techniques, je vous conseille la saga The Expanse 😉 ). Et quelle idée de consacrer la moitié d’un chapitre à l’histoire de la navigation interstellaire au milieu d’une bataille spatiale!

Mais ça vaut la peine de s’accrocher, parce qu’une fois qu’on est entrés dans le vif du sujet, on ne peut plus lâcher le bouquin 🙂

Les personnages sont intéressants, que ce soit Honor ou les autres. On s’attache rapidement à l’héroïne, qui peut sembler froide au premier abord, mais se révèle pétrie de doutes et finit par dévoiler des pans de personnalité qui la rendent extrêmement sympathique. Les personnages secondaires ne sont pas en reste: même si au départ ils paraissent plutôt effacés, on apprend à les découvrir en même temps qu’Honor et on apprécie qu’ils ne soient pas trop manichéens.

L’intrigue se déroule un peu comme une enquête policière, mais le prologue permet au lecteur de savoir en partie contre quoi l’héroïne et son entourage vont devoir lutter. Le suspense n’est pas absent pour autant, parce qu’on a le coeur battant en attendant que le fin mot de l’affaire soit découvert. Les 150 dernières pages sont particulièrement palpitantes et bourrées d’action, elles se dévorent d’une traite et avec une grande avidité.

A noter que la série comporte une vingtaine de tomes. Mais rassurez-vous, celui-ci se suffit à lui-même et propose une histoire complète.

Si vous aimez les space-operas, ce roman est fait pour vous! Je me suis tellement éclatée avec cette lecture que j’ai rompu mon no-buy pour commander les 2 tomes suivants 😛 En bref: une lecture un peu fastidieuse au début, mais qui devient rapidement très prenante et qui se conclut en apothéose.

Publié dans Lecture | Tagué , , | 9 commentaires

Des BD en pagaille #37

Green Lantern / Green Arrow: Sur la Route. Scénario de Dennis O’Neil. Dessin de Neil Adams. Editions Eaglemoss collections et DC Comics. 176 pages. (1970-1971)

Parce qu’ils ne sont pas d’accord sur ce qu’est la justice, Hal Jordan et Oliver Queen décident de faire un périple ensemble à travers les Etats-Unis, pour y découvrir comment vivent les gens. Parfois accompagnés par un immortel du Conseil des Green Lanterns et Black Canary, ils vont se retrouver confrontés à divers ennemis et vont tenter de faire la part des choses entre ce qui est légal et ce qui est juste.

Le point de départ est plutôt intéressant et on fait un peu un tour d’horizon des thèmes d’actualité au début des années 1970: corruption politique, appât du gain des hommes d’affaire, misère des réserves indiennes, sectes d’illuminés, place de la femme (la préface du traducteur parle de féminisme, mais le rendu est tellement naïvement macho que je ne reprendrai pas ce terme), etc. Le traitement, s’il est efficace, m’a semblé un peu cliché et les intrigues se résolvent assez facilement pour les protagonistes. Les personnages sont sympathiques, pour une fois j’ai trouvé qu’ils avaient une personnalité vraiment marquée (je connais assez mal ces 2 héros, mais du peu que j’ai lu jusqu’ici, j’avais tendance à penser qu’ils se fondaient un peu trop dans la masse).

Côté dessin, on n’est pas vraiment dans un style qui me plaît. Le trait et les couleurs me semblent assez typique des années 70, parfois ça peut faire un peu mal aux yeux. Mais ça correspond bien au propos et à son époque.

Une lecture intéressante pour en découvrir plus à la fois sur des personnages que je connais mal et sur les comics de l’époque. Malgré tout je n’ai pas spécialement accroché, c’était sympa, mais sans plus pour moi.

***

Culottées tome 1. De Pénélope Bagieu. Editions Gallimard. 144 pages. (2016)

Cette BD rassemble 15 portraits de femmes « hors normes » pour leur époque, qui ont fait fi de l’opinion d’autrui et ont vécu selon leurs propres principes.

Je pense qu’il est inutile de présenter cette BD dans le détail, elle a fait beaucoup parler d’elle depuis sa sortie. Ce sont les avis très positifs lus et entendus partout qui m’ont donné envie de la lire. Et je dois dire que si l’aspect condition des femmes m’a totalement convaincue, j’ai trouvé que ce 1er tome m’a paru un peu surestimé.

Toutes les histoires sont intéressantes (bien que certaines m’aient plus touchée que d’autres, notamment celles des Mariposas ou de la sorcière du Magicien d’Oz) et racontées de manière suffisamment ludique pour que ça ne soit jamais fastidieux. Les dessins sont simples, mais très jolis, et correspondent parfaitement à la manière de raconter. Malgré tout je n’ai pas trouvé qu’il y avait réellement matière à s’extasier à ce point: on reste en surface et les histoires ne sont racontées que dans les grandes lignes (vu le format, difficile de creuser davantage).

Une lecture sympathique, tant du point de vue du dessin que du propos, qui a le très grand mérite de faire découvrir des histoires de femmes méconnues dans le contexte actuel où les droits des femmes sont en recul flagrant. Mais ce recueil a un grand défaut: je n’ai pas envie de la relire à l’avenir, ce qui pour une BD (surtout de ce prix) est rédhibitoire pour moi. Je recommande malgré tout pour les thèmes abordés.

***

Le Petit Nicolas. La Bande dessinée originale. Scénario de René Goscinny. Dessin de Jean-Jacques Sempé. Editions IMAV Eds. 48 pages. (2017)

Cette BD est composée de mini-sketches assez brefs qui mettent en scène le Petit Nicolas et son entourage, généralement autour d’une bêtise commise en toute innocence par le héros, au détriment des adultes.

Si j’ai bien compris, cette BD précède les romans que nous connaissons tous et c’est vrai que les mini-histoires proposées ressemblent à une esquisse des livres. On y retrouve essentiellement Nicolas et ses parents, ainsi que leur voisin, pour une série de gags assez basiques.

Si j’ai un reproche à faire à ce recueil, c’est d’être très ancré dans son époque (s’il est paru cette année, le contenu vient directement des années 50), tant par le propos que par le dessin. Les enfants d’aujourd’hui n’y verront sans doute pas grand intérêt. Les adultes ayant lu les aventures du Petit Nicolas s’y plongeront par nostalgie. Personnellement je n’y ai pas pris autant plaisir qu’à la lecture des romans. J’ai à peine souri une ou deux fois et globalement je me suis plutôt ennuyée.

Les fans du Petit Nicolas apprécieront, les autres peuvent passer leur chemin, à moins d’être inconditionnels des auteurs. Une déception pour moi.

Publié dans Lecture | Tagué , , , , | 2 commentaires

La Dame aux Oeillets

La Dame aux Oeillets. D’A.J. Cronin. Editions du Milieu du Monde. 254 pages. (1935)

Au cours d’une vente aux enchères, Catherine Lorimer, très respectée dans le petit monde des antiquaires, fait l’acquisition d’une miniature de Holbein intitulée La Dame aux Oeillets, dans l’espoir que sa vente renflouera son entreprise sur le déclin. Le soir même, sa nièce, une jeune comédienne capricieuse, lui présente son fiancé Chris Madden, que Catherine soupçonne aussitôt d’être un pique-assiette. Tous les trois vont nouer une relation faite de doutes, d’ambitions déçues et de non-dits.

Je connaissais l’auteur pour avoir piqué plusieurs de ses livres à la bibliothèque de ma mère. J’avais particulièrement aimé La Citadelle et Les Années d’Illusion, qui se situaient dans le milieu médical. Je ne savais pas de quoi parlait La Dame aux Oeillets (cette édition ne propose pas de résumé), mais quand j’ai trouvé ce joli exemplaire à 1€ dans une foire aux livres, je me suis dit que j’allais faire confiance à l’auteur.

Quelle déception de découvrir que cette histoire n’était qu’une romance pas très inspirée, avec à la clé un triangle amoureux assez convenu et des personnages très clichés… Ecrite par un homme à une époque où les femmes se devaient d’être avant tout des épouses dévouées, qui-plus-est… On n’échappe donc pas aux remarques irritantes sur la place des femmes, y compris et surtout dans la bouche des personnages féminins. On pourrait penser qu’avec une héroïne bien installée dans le monde du commerce, l’auteur saurait faire preuve d’un minimum de modernisme pour son temps, mais ce n’est hélas pas le cas. Les personnages féminins qui travaillent ne pourront que renoncer à leur carrière si elles décident de se marier, parce que leur seul rêve est d’être épouses et mères et de ne plus quitter leur foyer. Rendez-vous compte, elles auront enfin réalisé leur destin de femme en trouvant un homme pour s’occuper d’elles! (et seront évidemment à plaindre si elles décident de sacrifier le mariage pour avoir une vie professionnelle!)

Après cette description, vous imaginez à quel point ma lecture m’a fait grincer des dents ^^ Je suis malgré tout allée au bout, parce que c’était très rapide à lire (moins de 2h), d’autant que cette édition est illustrée, et que la plume est plutôt agréable, même si un peu datée à mon goût.

A moins que vous aimiez les romances démodées qui défendent une vision traditionaliste et paternaliste du couple, je ne vous conseille pas vraiment ce livre. Si l’auteur vous intéresse, je vous recommande plutôt les 2 titres cités plus haut.

Publié dans Lecture | Tagué , | 2 commentaires