Capitaine Futur: Le Défi

Capitaine Futur tome 3: Le Défi. D’Edmund Hamilton. Editions Le Bélial, collection Pulps. 200 pages. (1940)

Résumé de l’éditeur: Le Destructeur a tout prévu : plusieurs navires vont attaquer simultanément Neptune, Mars et Saturne pour y détruire les mines de gravium, une ressource essentielle, mais aussi la Lune, afin d’y annihiler le capitaine Futur et ses Futuriens, les seuls adversaires capables de mettre son plan en échec. Sauf qu’il n’est pas si simple de tuer le meilleur protecteur du Système solaire, aventurier madré et savant exceptionnel, qui prend toute atteinte à l’ordre et au bien-être des gens comme un défi… 

J’ai reçu ce livre grâce à la dernière Masse Critique Babelio et aux Editions Le Bélial’, que je remercie pour cette lecture 🙂

 

Je connaissais de nom le Capitaine Futur grâce à l’adaptation animée qui en avait été faite et qui est restée culte (notamment son générique) pour ma génération: Capitaine Flam 🙂 Mais je n’avais aucune idée d’à quoi pouvaient ressembler les aventures écrites par Edmund Hamilton, faute d’avoir eu l’occasion de trouver l’un ou l’autre de ses romans. Cette très chouette édition (vous avez vu cette couverture?!) m’a permis de combler cette lacune.

Alors c’est un tome 3 et je n’ai pas lu les tomes précédents. Est-ce vraiment gênant? Non, parce que je connaissais le dessin animé. Si ça n’avait pas été le cas, je crois que j’aurais pu suivre facilement quand même, mais sans doute aurais-je été frustrée de ne pas commencer par le tome 1. Comme chaque tome raconte une histoire différente, je dirais qu’on peut les lire dans l’ordre qu’on veut (même si mon côté psycho-rigide grince un peu des dents ^^).

Bref, je blablate, mais je n’ai pas encore parlé de l’histoire! On suit donc les aventures du Capitaine Futur et des Futuristes qui doivent combattre le Destructeur, un grand méchant qui menace la galaxie. Il y a beaucoup d’action, des combats spatiaux, des extra-terrestres, des péripéties en veux-tu en voilà et tout un tas de personnages qui courent dans tous les sens.

Astronomiquement parlant, c’est du gros n’importe quoi pour nous, lecteurs du 21e siècle, mais ça semble assez typique de la SF de l’époque. Il en ressort un côté suranné que personnellement j’ai trouvé super sympa parce que très fun. On n’a pas le temps de s’ennuyer, l’intrigue avance plutôt rapidement. C’est du pulp, c’est-à-dire que le roman est fait pour distraire sans prétention. C’est parfois grandiloquent, comme dans les vieux comics, avec plein de points d’exclamation et des méchants à la Docteur Gang, un signal lumineux pour appeler le héros à la rescousse et plein de gadgets. Certaines choses prêtent à sourire maintenant mais faisaient sans doute leur petit effet en 1940.

Pour ce qui est de la plume, ça n’a rien d’extraordinaire, mais ça coule tout seul. Il y a des tics d’écriture plutôt rigolos, notamment dans la dénomination du Capitaine Futur, ça peut finir par agacer quand même. Mais comme le livre ne fait que 200 pages, on n’a pas vraiment le temps de pinailler sur les défauts de style.

Une découverte sympa, qui m’a fait passer un bon moment, mais qui ne m’a pas forcément donné envie d’en découvrir plus sur la série et son auteur. A lire par curiosité.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour Capitaine Futur: Le Défi

  1. Maks G dit :

    Tu me conforte dans ma décision de l’acheter dès que j’aurais lu le tome 2 qui est pas loin de moi dans ma pal, c’est pareil j’ai du mal à lire dans le désordre même quand il n’y à pas d’incidence.
    Je suis d’accord que c’est un peu daté coté cohérence scientifique mais c’est le charme aussi de la SF « pulp », de l’imaginaire, du vrai 🙂

    J'aime

  2. tomlinley dit :

    Han ! Capitaine Flam #sortseslarmes ! Ca pourrait me tenter ! Merci !

    J'aime

  3. tomlinley dit :

    Lecture en cours…

    J'aime

  4. Ping : Les 7 Pierres de l’Espace | Du côté de chez Cyan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.