La Guerre insaisissable

La Guerre insaisissable. De Jean-Marc Moura. Editions JC Lattès. 300 pages. (2018)

Résumé de l’éditeur: Au début du XXe siècle, Lily Rousseau est une enfant abandonnée, recueillie par deux femmes puis confiée à des religieuses qui prennent soin de son éducation. Mais l’enfant est différente des autres, plus libre, plus sauvage, plus intelligente. Elle apprend, retient, comprend plus vite. Très vite elle se découvre de nouveaux maîtres, des érudits, des hommes de science et une passion  : l’étude des virus. Elle parvient à s’affranchir de toute influence pour vivre en femme libre  ; seule, menacée par les croyances de son temps, par ceux qui convoitent ses dons, mais libre. La guerre survient. La vie de Lily Rousseau est bouleversée, ses recherches aussi  : bientôt elle se retrouvera au cœur des conflits de la Première Guerre mondiale et de l’épidémie la plus meurtrière, la grippe espagnole. En trois mois, d’octobre 1918 à janvier 1919, des millions de personnes furent emportées par la maladie.

J’ai lu ce livre grâce aux éditions JC Lattès et à NetGalley, que je remercie pour cette lecture 🙂 (pour en savoir plus, clic-clic sur les logos)

Voilà une lecture qui m’a surprise, parce que le résumé m’a induite en erreur sur le contenu. Je m’attendais à lire l’histoire d’une femme s’extirpant des carcans dus à sa naissance et à son sexe pour devenir une chercheuse accomplie dans un monde dominé par les hommes… Or ici on a le long récit fait par une femme internée dans un asile, qui raconte son enfance, puis comment elle s’est retrouvée mêlée aux recherches d’un scientifique effrayant…

Du coup, j’ai moins apprécié ma lecture que je ne l’espérais. J’ai d’abord été déçue de constater que l’intrigue ne correspondait pas du tout à ce que j’avais imaginé. Puis par le fait que l’aspect scientifique tient finalement très peu de place par rapport au récit de l’enfance de l’héroïne. Une grande part de l’histoire est consacrée à son éducation dans une institution religieuse, où il est question de satanisme. Les personnages ne sont pas tellement attachants, certains sont même assez monstrueux.

Le style de l’auteur est plutôt agréable et la reconstitution de l’époque est crédible. Quand ils sont abordés, les faits scientifiques le sont aussi. Les réflexions sur les armes biologiques sont toujours d’actualité et certaines descriptions ou explications font froid dans le dos.

Le récit semble souvent décousu: on oscille entre différentes époques et on passe de l’une à l’autre sans crier gare, même si l’auteur prend toujours soin de préciser où et quand les évènements ont lieu. J’avoue que ça m’a souvent embrouillée, mais s’agissant d’un récit fait par une personne mentalement dérangée, ce n’est pas vraiment choquant.

Dans l’ensemble, j’ai été plutôt déçue par cette lecture, mais surtout du fait que je n’y ai pas trouvé ce que le résumé m’avait laissé imaginer.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La Guerre insaisissable

  1. Linley dit :

    Oh bah ça alors… quand j’ai lu le résumé, j’ai pensé comme toi : chic, une histoire de femme qui sort du carcan où la place les hommes… et puis j’ai lu ton avis. Bon ben fichu, quoi ! 😀

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.