Des BD en pagaille #47

Reine d’Egypte tome 1. De Chie Inudoh. Editions Ki-oon. 189 pages. 2017.

Fille de Pharaon, la jeune Hachepsout doit épouser son demi-frère Sethi, successeur au trône d’Egypte. Mais la jeune femme ne se résigne pas à n’être qu’une épouse royale. Pourquoi être une femme devrait lui interdire l’accès au trône?

C’est ma petite soeur qui m’a prêté ce manga pendant les vacances de Noël et c’est le 1er que je parviens à lire jusqu’au bout sans m’embrouiller dans le sens de lecture, ce qui est le gros point positif pour moi ^^

Le thème m’intéressait, vous vous en doutez si vous me connaissez un peu, s’agissant d’une femme cherchant à se libérer des carcans imposés à son sexe par la société dans laquelle elle vit. Ajoutons à cela le contexte de l’Egypte antique et c’était presque gagné. Presque seulement? Oui, parce que l’histoire ne m’a pas réellement passionnée. En grande partie du fait qu’il y a un côté trop adolescent dans les personnages et leurs actes. Sans doute parce que c’est le public-cible, mais du coup je ne me suis jamais sentie investie par ce qui se passait.

Les dessins sont plutôt jolis, c’est agréable à regarder. Je n’ai pas l’impression que ça sorte du lot par rapport à la majorité des mangas, mais je ne peux pas prétendre m’y connaître, alors je ne saurais pas juger de leur valeur objective. Subjectivement, ils m’ont bien plu et c’est ce qui compte pour moi. J’ai été déçue par le noir et blanc, par contre. Je sais que c’est le genre qui veut ça, mais j’ai trouvé très dommage de ne pas avoir de couleurs avec un environnement aussi riche que celui de l’Egypte antique, qui aurait, selon moi, mérité d’être mis en valeur par les couleurs qui lui correspondent.

Dans l’ensemble, j’ai été contente de découvrir enfin un manga dans son entier et celui-ci a été assez facile d’accès pour une néophyte telle que moi. Mais je n’ai pas été réellement intéressée par cette lecture et je ne pense pas lire la suite.

***

Wallace l’Intrépide. De Will Henry. Editions Jungle! 176 pages. 2018.

C’est la rentrée des classes et le jeune Wallace, à son grand déplaisir, doit reprendre le chemin de l’école. Heureusement, il va pouvoir compter sur son copain Spud et sur Amelia, la nouvelle de la classe, pour s’amuser.

J’avais repéré cette BD sur une vidéo Booktube et j’ai eu le plaisir de la trouver au pied du sapin (merci Papa et Maman! 🙂 ). Elle n’a pas fait long feu dans ma PAL et je vous le dis sans hésiter: c’est une pépite!

On suit la vie et les « aventures » d’un groupe d’enfants réunis autour de Wallace, ainsi que le quotidien de celui-ci avec ses parents et son petit frère. C’est un peu dans le genre de Calvin et Hobbes, sans le côté cynique et critique. On est à fond dans la nostalgie de l’enfance et de ses jeux. Il y a beaucoup d’humour et de tendresse dans les tranches de vie représentées entre ces pages.

Le dessin est sympa et se prête bien au genre. Les couleurs sont tout en douceur et renforcent l’ambiance nostalgique qui se dégagent des planches. Certaines historiettes s’étalent sur plusieurs pages alors que d’autres sont très brèves.

J’ai adoré cette lecture et je vous la recommande très chaleureusement! J’ai beaucoup ri et souri avec cette BD qui m’a donné la pêche et que je vais m’empresser de conseiller autour de moi 🙂 Un seul regret: c’est trop court!

***

Chroniques de l’Île Perdue. Scénario de Loïc Clément. Dessin d’Anne Montel. Editions Soleil, collection Métamorphoses. 112 pages. 2018.

Suite à un naufrage, Sacha et Charlie se réveillent seuls, chacun dans un endroit différent, sur l’Île Perdue.

Ce qui m’a attirée avant tout dans cette BD, c’est sa sublime couverture et ses très jolis dessins. J’avoue que je ne savais pas trop de quoi ça parlait et j’ai été assez déstabilisée par le contenu.

Tout au long du récit, on baigne dans une ambiance onirique qui vire fréquemment au cauchemar. On suit des personnages égarés, qui ne comprennent pas où ils sont et ce qui se passe, au fil des rencontres qu’ils font, des épreuves qu’ils traversent, jusqu’à une conclusion abrupte qui ne donne qu’une réponse partielle aux questions que le lecteur se pose. La dernière page explique réellement quelque chose, mais reste quand même très vague.

J’ai été sous le charme des dessins et des très jolies idées qu’ils mettent en valeur, le tout étant servi par de belles couleurs. Certaines illustrations semblent un peu « brouillées », ce qui correspond parfaitement à l’ambiance et à la confusion ressentie à la fois par les personnages et le lecteur. Après avoir dormi dessus, le propos me semble moins abscons, mais je reconnais que sur le coup je suis restée un peu perplexe. J’aimerais détailler certains points, mais je risquerais de vous spoiler, je vous conseille donc de vous faire votre propre avis 😉

Une BD intéressante, qui développe de belles idées et bénéficie de magnifiques illustrations, mais qui demande un petit temps de digestion pour être réellement appréciée.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Des BD en pagaille #47

  1. Dommage que tu n’aies pas plus apprécier que ça Reine d’Egypte! J’ai les tomes dans ma PAL et je suis sûre et certaine d’apprécier car tout à fait mon genre.
    Pas de couleurs dans les mangas! ^^ Si ce n’est quelques exceptions comme Chi une vie de chat ou ReLife (il doit y en avoir beaucoup d’autres) que je te recommande! 🙂 Et parfois les mangas ont quelques pages couleurs au début mais pas tous!
    Je te souhaite de belles lectures à venir! 🙂

    J'aime

    • ducotedechezcyan dit :

      Je sais que c’est un genre où la couleur est rarement présente, mais dans des cas comme celui-ci, c’est un peu frustrant ^^
      Merci pour tes suggestions, je vais voir 😉
      Bonnes lectures à toi aussi!

      J'aime

  2. Je viens justement de relire le premier tome de Reine d’Égypte avant de poursuivre et je suis sur le point de terminer le deuxième. C’est une lecture parfois un peu lente mais qui me plaît. Le côté adolescent, c’est normal, puisque Hatchepsout est devenue reine assez jeune. Et le noir et blanc ne me gène pas, d’une part parce que j’ai l’habitude, d’autre part parce que les couvertures rattrapent le manque de couleurs ^^
    Mais si tu veux un manga coloré et dans le sens de lecture occidental, je te conseille Chi (l’histoire d’un chaton adopté par une famille, et qui découvre le monde qui l’entoure – c’est adorable!).

    J'aime

  3. Madame_Love dit :

    C’est bien de sortir des sentiers battus, encore faut-il que l’expérience soit agréable 🙂
    Je ne lis pas trop de BD parce que je trouve que c’est trop court et trop vite lu (et puis ça prend plus de place que des livres numériques).

    Aimé par 1 personne

    • ducotedechezcyan dit :

      C’est vrai que ça se lit vite, mais j’adore ça ^^ Si ce n’était pas si ruineux, j’en achèterais beaucoup plus 😛
      Enfin c’est sûr que question place, à côté des ebooks 😆

      J'aime

  4. Audrey dit :

    J’avais beaucoup apprécié le tome 1 de Reine d’Égypte même si je comprends que le côté adolescent ne t’ait pas emballée…Quant au dernier ouvrage, il me tente encore plus maintenant 🙂

    J'aime

    • ducotedechezcyan dit :

      Je pense que tout bêtement je ne suis pas la cible de ce genre de manga. Au moins j’ai réussi à le lire en entier, c’est déjà un progrès ^^
      Je suis contente de t’avoir donné envie de lire Chroniques de l’Ile perdue, c’est une très belle BD 🙂

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.