Alfred et Emily

Alfred et Emily. De Doris Lessing. Editions J’ai Lu. 314 pages. 2008.

Quelle vie auraient vécu Alfred et Emily, les parents de Doris Lessing, si la Première Guerre mondiale n’avait pas eu lieu et qu’ils ne s’étaient pas mariés ensemble? C’est ce qu’imagine l’autrice dans la première partie, avant de livrer au lecteur certains souvenirs du passé réel de sa famille.

Comment qualifier ce roman? Biographie fantasmée? Uchronie familiale? Roman autobiographique? Difficile de trancher tant les genres se mélangent! Et, quel que soit le genre vers lequel tendent plus ou moins les différentes parties, c’est tout aussi prenant 🙂

Je ne connaissais Doris Lessing que de nom et j’étais vraiment curieuse de découvrir son oeuvre, n’en ayant toujours entendu parler que comme un « grand nom » de la littérature anglaise contemporaine. J’avais noté dans ma wishlist Les Enfants de la Violence, mais, hasard des trouvailles de seconde main, c’est Alfred et Emily qui m’est en quelque sorte « tombé dessus » le premier. J’avoue que je n’avais pas vraiment lu le résumé avant de l’ouvrir et je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Quelle surprise! Et vraiment une très bonne surprise!

La première partie est une réécriture de la vie d’adulte des parents de l’autrice. On pourrait penser que le quotidien d’un couple bourgeois ordinaire n’a rien de bien palpitant, pourtant c’est passionnant. On apprend un tas de choses sur la vie au début du 20e siècle dans ce milieu, sur l’évolution de la condition des femmes, sur l’éducation, etc. On s’attarde également un peu sur les conséquences sociales dues à l’absence de la guerre.

La deuxième partie est essentiellement centrée sur les souvenirs réels de Doris Lessing, la vie qu’ont vraiment vécue ses parents, mais aussi sur les relations qu’elle entretenait avec eux. La plupart des chapitres racontent leurs boires et déboires de colons en Afrique, de la petite enfance de l’autrice jusqu’à l’âge adulte. J’ai trouvé ce témoignage absolument passionnant et j’en aurais voulu encore plus!

Le style est très agréable, les pages défilent fluidement et rapidement. La façon dont c’est raconté rend la lecture très addictive, au point que j’ai dévoré ce livre en deux jours à peine 🙂 J’ai très hâte de lire d’autres livres de Doris Lesssing!

Je ne peux que vous conseiller cette lecture, que j’ai vraiment énormément aimée 🙂

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Alfred et Emily

  1. Linley dit :

    Ah bah tu vois, la couverture n’est pas engageante, je m’y serai jamais collée ! Plus qu’à espérer que ce soit au format Kindle ! 😉

    J’aime

  2. Ping : Ce que j’ai lu en février | Du côté de chez Cyan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.