Le Dragon des Arcanes

Les Lames du Cardinal tome 3: Le Dragon des Arcanes. De Pierre Pevel. Editions Bragelonne. 255 pages/765. 2010.

Pour voir mon avis sur les tomes précédents: 1. Les Lames du Cardinal. 2. L’Alchimiste des Ombres.

Suite aux évènements racontés dans les tomes précédents, nous retrouvons les Lames dispersées et leurs effectifs réduits face à la plus grande menace qu’ils aient rencontrée.

Ce 3e tome est dans la lignée des précédents: de l’action, des bastons, des complots et des dragons, qui cette fois sont un peu plus présents. ça se lit toujours aussi bien, j’ai avalé ce tome en deux jours seulement. Bon, ça ne fait pas 500 pages non plus, hein ^^ En fait, c’est assez dommage que ça soit si court…

Parce que ça va vite, voire très vite. J’ai trouvé que beaucoup de choses auraient mérité d’être approfondies. Il y avait plein d’idées intéressantes qui sont juste effleurées et j’aurais aimé que l’auteur les creuse davantage. Idem pour les personnages. Ils sont caractérisés suffisamment pour qu’on ait l’impression de les connaître, mais là encore on restait trop en surface pour mon goût. Souvent je râle parce que les auteurs sont trop bavards et nous donnent des détails inutiles. Là c’était le contraire, j’en aurais voulu plus! Surtout qu’à côté de ça on a beaucoup de rappels de ce qui s’est passé dans les tomes précédents, ce qui alourdissait un peu certains chapitres.

Le plume de Pierre Pevel est toujours aussi agréable, ça se lit vite, ça se lit bien. On n’a pas le temps de s’ennuyer. La partie historique et les références à Dumas sont bien amenées et utilisées, on n’a pas l’impression de recevoir un cours d’Histoire, ça s’imbrique naturellement à l’aspect fantasy.

Il y a quand même un truc que je n’ai pas du tout aimé dans ce livre: le coup du personnage qui a un destiiiiin. C’est le genre de ficelles que j’ai en horreur, le personnage en question a perdu tout intérêt pour moi quand on en est arrivé là 😦

Un tome sympathique et distrayant, comme l’ensemble de la trilogie. Malgré tout, je reste sur une impression de manque: avec de telles idées, j’en voulais plus.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.