Le Chat qui vivait haut


Jim Qwilleran tome 11: Le Chat qui vivait haut. De Lilian Jackson Braun. Editions 10/18. 288 pages. 1990.

Le chef de la police de Pickax reçoit une mauvaise nouvelle: Jim Qwilleran, membre actif et apprécié de la communauté, vient de mourir dans un accident de voiture. Douleur et stupéfaction parmi ses amis! Ils lui avaient bien dit, pourtant, que c’était une mauvaise idée d’aller séjourner dans une grande ville malfamée…

J’avoue que j’ai été surprise en commençant ma lecture: l’entrée en matière est très différente de ce à quoi l’autrice m’avait habituée! Mais finalement on retombe assez vite dans la routine et on revient en arrière pour découvrir pourquoi et comment Qwill et les siamois se sont retrouvés à Chicago, dans un vieil immeuble sur le point d’être rasé par des promoteurs. Et plus précisément dans un appartement où l’ancienne locataire est morte dans des circonstances tragiques.

On retrouve ici quelques personnages rencontrés dans le tome 3 et, pour une fois, il me semble indispensable d’avoir lu celui-là d’abord. L’intrigue peut se comprendre sans, mais tellement d’éléments s’y rapportant sont mentionnés que vous passeriez à côté de pas mal de choses. Je vous renvoie à mon avis sur ce tome si vous voulez en savoir plus: Le Chat qui aimait la Brocante.

Les mystères rencontrés dans ce tome 11 ne m’ont pas semblé très difficiles à éventer, ceci dit la façon dont c’est fait m’a semblé parfois un peu fumeuse. On découvre à certains moments que Qwill avait résolu les énigmes qui se posaient, mais comme on ne nous l’avait pas dit, ça tombe un peu comme des cheveux sur la soupe. D’autre part, la fin était trop abrupte pour mon goût (mais c’est un défaut de l’autrice, elle conclut souvent de cette façon). Mais il y a une vraie enquête, ce qui n’est pas toujours le cas dans cette série.

Dans l’ensemble, c’était tout de même une bonne lecture. Le contexte change un peu, même si sur le fond on est toujours dans une forme d’huis-clos, seul le lieu et les personnages changent. Bref, pas le meilleur tome, mais bien agréable à lire quand même.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.