Daredevil – Season One

comic-bento-daredevil-season-1

Daredevil – Season One est un comic d’Antony Johnston et Wellington Alves, d’après le personnage créé par Stan Lee.

Nous sommes à New York, où sévissent en pagaille super-héros et super-vilains, mais aussi la pègre et la corruption politique. Matt Murdock, aveugle à la suite d’un accident, est avocat le jour et fait régner l’ordre la nuit sous l’identité de Daredevil.

Ce comic est une sorte de reboot de Daredevil, ce qui permet à de nouveaux lecteurs de découvrir ce super-héros un peu à part. Malgré tout, les rappels des origines de Daredevil restent succinctes et auraient mérité d’être exposés plus longuement.

L’intrigue générale se penche sur la lutte de Matt Murdock et son associé Foggy Nelson contre des politiciens corrompus qui veulent expulser un prêtre pour récupérer le terrain et le vendre à des promoteurs. A côté de cela, notre super-héros combat les super-méchants qui terrorisent la ville, ce qui nous permet de découvrir les capacités hors du commun de Daredevil. On saute un peu des uns aux autres tout au long de l’histoire, avec des moments assez drôles, notamment quand Matt est vexé d’être toujours comparé à Spiderman.

A côté de ça, les auteurs en font des tonnes. Les super-méchants sont assez ridicules (la palme revient au Matador avec son look improbable de Zorro du pauvre) et les interventions de certains personnages sont tellement exagérées (les 4 Fantastiques n’ont semble-t-il pas appris à utiliser une porte pour entrer quelque part, c’est tellement plus rapide de défoncer une fenêtre et le mur qui va avec) qu’on a du mal à prendre l’histoire au sérieux.

Les dessins sont sympas, sans plus, mais heureusement mis en valeur par des couleurs attrayantes. Et, si le dessinateur n’entre pas trop dans les détails, les scènes n’en ressortent que plus clairement et rendent la lecture plus facile.

Je ne connaissais Daredevil qu’à travers le très oubliable film avec Ben Affleck et quelques épisodes de la série de Netflix et ce comic m’a permis de découvrir ce super-héros de manière plus plaisante. Cependant je ne peux pas dire que j’aie réellement accroché, que ce soit aux personnages ou à l’univers. Tout est trop succinct, tout va trop vite. On n’a pas le temps de s’attacher à Matt et la majorité des autres personnages sont assez ridicules, trop pour m’avoir vraiment intéressée.

Ce comic reste une découverte intéressante, mais qui ne m’a pas suffisamment plu pour me donner envie d’en lire plus sur Daredevil.

***

Daredevil – Season One. D’Antony Johnston et Wellington Alves. Editions Panini Comics. 

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Daredevil – Season One

  1. Cristy Sevla dit :

    Je connais Derdeville qu’à travers le fameux film dont tu parle dans ta chronqiue ^_^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s