Des BD en pagaille #19

Spiderman season OneSpider-Man. Season One. Scénario de Cullen Bunn. Dessin de Neil Edwards. Editions Panini, collection 100% Marvel. 150 pages.

Peter Parker est piqué par une araignée radio-active, ce qui lui permet d’acquérir des super-pouvoirs. Il les utilise pour gagner de l’argent, avant que la mort de son oncle Ben l’incite à devenir un vrai super-héros qui lutte contre les criminels.

A moins de vivre dans une grotte, tout le monde connaît cette histoire et, si vous venez juste de sortir de votre grotte et que ce n’est pas le cas, ce comic est là pour vous poser les bases de l’histoire de Spidey.

Comme je ne vis pas dans une grotte, je connaissais déjà cette histoire et cette version ne m’a strictement rien apporté. L’ensemble ressemble plus à un résumé qu’à une histoire vraiment travaillée. Le début, notamment, est tellement survolé que si on saute une page, on rate l’épisode de la piqûre.

Le dessin quant à lui n’a rien d’extraordinaire qui relève l’intérêt de ce tome parfaitement dispensable.

***

black-science-tome-1 de Charybde en ScyllaBlack Science tome 1. De Charybde en Scylla. Scénario de Rick Remender. Dessin de Matteo Scalera. Editions Urban Comics, collection Indies. 162 pages.

Le Professeur Grant McKay, scientifique pseudo-anarchiste en quête de reconnaissance, a inventé une machine pour voyager entre les dimensions. Accompagnés de ses enfants et de quelques collègues, il se retrouve propulsé dans plusieurs univers, tous plus ou moins dangereux.

Le concept n’est pas sans rappeler celui de la série Sliders, avec le compte à rebours entre les « sauts » qui emmènent les personnages d’une dimension à l’autre. Ici, l’histoire fait des va-et-vient entre les différents moments de l’intrigue, ce qui rend le récit parfois un peu embrouillé. L’avantage est qu’il permet au lecteur d’entrer directement dans le vif du sujet via une scène de course-poursuite échevelée, tout en lui donnant ensuite les informations nécessaires pour comprendre comment les personnages en sont arrivés là. Autre point positif de cette manière de procéder: on ressent la confusion dans laquelle le groupe se trouve.

Les dessins, la mise en page et les couleurs sont très sympas donnent au récit un dynamisme qui renforce le sentiment d’urgence et le chaos dans lequel sont plongés les différents protagonistes et les peuples qu’ils rencontrent.

Les personnages, quant à eux, ne sont pas franchement sympathiques ou attachants; pour certains d’entre eux, c’est carrément le contraire. Il m’a donc manqué un point d’ancrage pour réellement apprécier le récit. Tout au long de l’album, je suis restée extérieure à l’histoire, sauf quand j’avais envie de baffer certains personnages. Le pitch en lui-même était fait pour moi; le résultat n’a pas été à la hauteur de mes espérances. Même si je reconnais les qualités scénaristiques et artistiques de l’ensemble, Black Science m’a laissée sur le côté de la route. Je ne lirai pas la suite, mais je vous encourage à vous faire votre propre opinion, ne serait-ce que pour découvrir l’art de Matteo Scalera.

***

Les Carnet de Cerise tome 4 - La Déesse sans Visage - Neyret et ChamlinLa Déesse sans Visage. Les Carnets de Cerise tome 4. Scénario de Joris Chamblain. Dessin d’Aurélie Neyret. Editions Soleil, collection Métamorphose. 88 pages.

Pour l’anniversaire de Cerise, sa maman l’emmène passer quelques jours au bord de la mer. Là elles vont participer à une chasse au trésor dans un mystérieux manoir.

Ce 4e tome nous propose une histoire un peu différente des précédentes, dans le sens où c’est la relation de Cerise avec sa mère qui est d’abord mise en avant. C’est tendre, c’est doux, c’est mignon. Et puis on voit que la fillette devient jeune fille, qu’elle mûrit.

Puis nous découvrons pourquoi elles sont là et j’ai détesté ce qu’un personnage dont je vous tairai le nom a égoïstement fait, au détriment de cette jolie relation mère-fille qui était si fragile et commençait seulement à se reconstruire. La mère de Cerise réagit mal, un peu trop en pensant à elle-même plutôt qu’à sa fille, mais bon (on la comprend, quand même). Cerise quant à elle réagit un peu trop bien (et là, pour le coup, je ne la comprends pas).

Il m’est difficile de vous expliquer exactement pourquoi sans vous spoiler, mais ce tome 4 m’a finalement un peu déçue. Outre que les adultes dans cette histoire sont immatures et égoïstes, la direction prise ne m’a pas tellement intéressée, alors que ça partait très bien au départ.

Les dessins et l’ambiance de la BD sont toujours aussi réussis et j’en ai encore pris plein les mirettes. Je dois dire que c’est ce qui, pour moi, a sauvé la 2e partie de l’histoire, qui m’a prodigieusement énervée. J’espère que le tome 5 saura conclure cette série en apothéose et retrouver ce qui m’avait touchée au départ.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Des BD en pagaille #19

  1. Systia dit :

    Ah, Sliders, j’aimais bien regarder cette série (je me demande comment elle finit, d’ailleurs…) ^^

    C’est dommage pour Cerise. Moi qui comptait me faire offrir ce 4ème tome, j’hésite, du coup. Je vais sûrement le feuilleter en librairie pour voir ce qui t’a chiffonnée (je préfère me spoiler l’intrigue que risquer de m’énerver sur un cadeau).

    • ducotedechezcyan dit :

      Je ne me rappelle pas comment finit Sliders, mais je suis sûre qu’il y a une fin, tu dois pouvoir trouver un résumé quelque part ^^
      Pour Cerise, j’ai vu que les déçus sont peu nombreux, je te conseille de regarder d’autres avis 😉 Mais feuilleter en librairie est aussi une solution 😉

  2. Audrey dit :

    Je n’ai lu que le tome 1 des Carnets de Cerise. J’avais bien aimé mais pas assez pour l’acheter (enfin par manque de place je n’achète que les coups de coeur). Je pense lire la suite en continuant à emprunter les tomes à la bibliothèque.
    Black Science me semble pas mal d’autant que j’aimais beaucoup Sliders et les voyages dans les mondes parallèles.

    • ducotedechezcyan dit :

      Les précédents tomes de Cerise étaient des coups de coeur, j’irai au bout de la série de toute façon 🙂
      Je n’ai pas réussi à entrer dans Black Science, mais c’est un comic de qualité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s