Les Lumières d’Assam

Les Lumières d’Assam. De Janet MacLeod Trotter. Editions France Loisirs. 544 pages. (2007)

Inde, 1904. La plantation de thé de la famille Belhaven est acculée à la faillite et, à la mort de leur père, Clarissa et Olivia doivent faire face à la réalité: le seul moyen de rester chez elles serait que l’aînée épouse le riche Wesley Robson, ce qu’elle refuse absolument. Les jeunes filles sont alors contraintes d’aller vivre chez le cousin de leur père en Angleterre et de démarrer une nouvelle vie.

Ce qui m’a attirée avant tout vers ce livre, c’est la perspective de me retrouver en Inde avec les personnages. Après avoir vu où allait se dérouler l’intrigue, je n’avais pas bien lu le résumé et je n’avais pas compris qu’en fait on allait surtout passer du temps en Angleterre. De ce point de vue, ma lecture a été une déception, car après quelques chapitres qui se déroulent effectivement en Inde, j’ai attendu qu’on y retourne tout du long…

Autre déception: dès les 1es pages, j’ai compris comment le livre allait se terminer, quels que soient les obstacles qui allaient se dresser sur la route des protagonistes. Et l’auteure, bien qu’elle ait pris d’innombrables détours et tenté de nous faire croire qu’on n’en arriverait pas là, n’a pas manqué de conclure exactement par ce que j’avais prévu. Le pire, c’est que la fin tombe comme un cheveu sur la soupe et m’a semblé particulièrement bâclée.

L’histoire nous est racontée essentiellement du point de vue de Clarissa, une héroïne courageuse et déterminée. Elle a des faiblesses et manque parfois de perspicacité, mais on ne peut qu’admirer sa volonté de prendre sa vie en main. Son problème essentiel vient de ce que l’auteure ne lui rend pas justice avec sa conclusion, qui la fait passer pour une idiote (à mon avis).

Il y a beaucoup d’autres personnages, malheureusement ils manquent de développement à mon goût. Même avec la petite soeur, geignarde, ingrate et égoïste, qui est presque omniprésente, on a l’impression de rester en surface. Ne parlons pas des love interest masculins, qui sont à peine esquissés, au point d’être presque transparents.

Et il faudra un jour qu’on m’explique comment des histoires de grand amour peuvent être crédibles avec si peu d’éléments: non seulement les personnages masculins sont quasi-absents de l’histoire, mais il suffit de se voir une fois pour être follement amoureux… ça pourrait être drôle, à force, si les auteures de « romans féminins » n’employaient pas toujours les mêmes artifices peu crédibles.

La plume est agréable et dans l’ensemble le livre est plutôt addictif. On est curieux de découvrir comment Clarissa va se sortir des multiples mésaventures qui lui tombent dessus au fil du récit. Et il y a une réflexion sur la condition des femmes qui est intéressante. Malgré tout, il y a énormément de longueurs, bien que l’auteure abuse un peu des ellipses temporelles, surtout en comparaison avec la rapidité de la fin. Tout ça pour ça! Non!

J’ai lu ce livre assez rapidement malgré ses défauts (c’est écrit gros, dans les éditions France Loisirs, ça aide ^^) et il n’est pas totalement exempt de qualités, je vous rassure. Enormément de points m’ont dérangée, mais j’aurais pu adhérer malgré tout, même à la romance (c’est dire!) si la romance en question et en particulier la conclusion de l’histoire n’avaient pas été amenées n’importe comment. Je n’y ai pas cru et j’ai trouvé que les personnages auraient mérité mieux que cette fin décevante.

Si vous l’avez lu, je serais curieuse de savoir si votre avis rejoint le mien ou si vous pensez que je suis passée à côté 😉

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Les Lumières d’Assam

  1. Cristy Selva dit :

    Dommage, je ne connais pas ce roman et avec ton avis je n’ai pas forcément envie de m’y plonger à mon tour ^_^’

  2. Madame_Love dit :

    J’adore les romances, mais j’en ai un peu marre de ces coups de foudre instantanés…
    En tout cas c’est toujours intéressant d’avoir ton avis éclairé 🙂

  3. J’avais lu que des avis positifs et la couverture poche me donnait bien envie, mais tu me refroidis un peu….

    • ducotedechezcyan dit :

      Ne te laisse pas arrêter par mon avis, je pense que ce livre n’était pas fait pour moi. Si tu aimes les romances, ça peut te plaire 😉
      Et puis, tout n’est pas négatif non plus dans cette lecture 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s