Le Lacrima Christi

Le Lacrima Christi. De C.L. Grace. Editions 10/18, collection Grands détectives. 315 pages. (2003)

Août 1473. Sir Walter Maltravers a confié une précieuse relique, le Lacrima Christi, aux moines de Cantorbéry pour que les pèlerins puissent l’admirer dans leur chapelle. Mais la relique disparaît mystérieusement et Maltravers est bientôt retrouvé mort. Mandatée par le roi, l’apothicaire Kathryn Swinbrooke va mener l’enquête.

La 1e chose à savoir sur ce livre s’il vous intéresse, c’est qu’il s’agit d’un tome 6. Il n’est pas pour autant incompréhensible si vous n’avez pas lu les tomes précédents, mais j’aurais davantage apprécié ma lecture si j’avais eu l’occasion de lire les précédentes enquêtes de Kathryn Swinbrooke. Certains faits de son passé sont mentionnés, mais j’aurais aimé savoir comment elle était devenue enquêtrice pour le roi… (si vous avez lu les tomes précédents et pouvez éclairer ma lanterne, merci d’avance!).

Nous sommes donc ici dans une enquête se déroulant au Moyen-Âge, à l’époque des croisades. Beaucoup de personnages sont des vétérans des campagnes au Moyen-Orient, mais aussi de la Guerre des Deux-Roses, qui a déchiré l’Angleterre pendant des années. Ce passé militaire récent tient une place assez importante dans le récit et j’ai trouvé intéressant que l’auteure aborde les séquelles de ces évènements, tant du point de vue des traumatismes qui affligent les anciens soldats que de celui de ce que j’appellerai la « réconciliation nationale » et les tensions qui en résultent.

La reconstitution historique m’a semblé crédible, même si la liberté et les responsabilités dont jouit l’héroïne m’ont paru un peu étendues pour une femme de l’époque, mais c’est peut-être moi qui ne suis pas assez calée sur la question. Pour le reste, il y a beaucoup de points communs avec Frère Cafael et ses enquêtes, tant sur le fond que sur la forme.

La plume est agréable, mais pâtit parfois du fait que l’auteure utilise des termes « d’époque ». Certains sont faciles à comprendre, d’autres peuvent laisser perplexe. ça coupe un peu la fluidité de la lecture je trouve.

Mais le plus grand reproche que je fais à ce livre, c’est que le lecteur n’a que peu d’éléments pour raisonner en même temps que l’héroïne. Bien sûr on finit par soupçonner (à tort ou à raison) certains personnages, mais plutôt parce qu’on a du mal à les apprécier que parce qu’on a des éléments à charge contre eux. Du coup la fin m’a paru un peu rapide et la conclusion trop facile. J’avoue que Kathryn m’a un peu agacée aussi par moments, je ne l’ai pas trouvée tellement attachante. Et les autres personnages ne sont pas assez développés pour qu’on s’y intéresse réellement.

Globalement, si j’ai trouvé ma lecture assez agréable, je n’ai jamais réussi à vraiment me sentir concernée par ce qui se passait. J’ai l’impression d’être restée tout du long à l’extérieur du récit, je ne m’y suis pas investie ni émotionnellement, ni intellectuellement. Quelques jours après avoir refermé ce livre, j’ai déjà presque tout oublié et je reste sur une impression d’insatisfaction générale. Malgré tout, ce livre peut plaire aux amateurs du genre, mais je vous conseille de commencer par les 1ers tomes de la série pour découvrir les personnages et le contexte.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Le Lacrima Christi

  1. tomlinley dit :

    J’adore les livres d’époque comme ça, en particulier sur le moyen âge. Par contre, le fait que le personnage principal ne soit pas attachant, c’est un critère important pour moi. Je l’aurais bien en top liste, là, ça redescend un peu. Merci pour le partage en tout cas.

    • ducotedechezcyan dit :

      J’aime bien aussi le genre, mais je pense qu’il y a mieux.
      Après peut-être qu’en commençant par le tome 1, ça fonctionne mieux ^^

  2. Xiouxiou dit :

    J’avoue que de prime abord ce livre ne me tente pas trop ^^
    ça m’est déjà arrivé de lire un tome 6 (oui le 6 aussi), sans le savoir, et de m’en rendre compte en cours de lecture… Je trouve ça frustrant quand ce n’est pas mentionné explicitement …

    • ducotedechezcyan dit :

      C’est marqué à l’intérieur… Après on comprend l’histoire, mais je trouve ça compliqué de s’intéresser vraiment aux personnages quand on a raté 5 tomes où ils ont évolué avant…

  3. Ping : La Confidente des Morts | Du côté de chez Cyan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.