L’Inspecteur mourra seul

L’Inspecteur mourra seul. De Charles Exbrayat. Editions Club des Masques. 252 pages. 1959.

Une jeune femme au passé trouble est assassinée dans un quartier malfamé de Hambourg. L’inspecteur Schwenke, flanqué de son collègue Hübner, est bien décidé à ne pas laisser ce crime impuni.

L’intrigue policière est assez classique et, au vu des indices semés par l’auteur, il n’est pas très compliqué de deviner comment ça va se terminer. Le duo de vétérans traumatisés par la guerre, s’il est plutôt sympathique, n’a rien d’inédit non plus.

Tout l’intérêt du récit réside dans son contexte: l’après-guerre dans une grande ville allemande.

Un livre déprimé, pessimiste, un peu plombant pour le moral, mais intéressant pour son contexte et plutôt simple d’accès.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.