Drame en trois Actes

drame-en-trois actes - Agatha Christie

Drame en trois Actes. D’Agatha Christie. Editions du Masque. 254 pages.

Sir Charles, ancien acteur de théâtre, a invité quelques amis pour un dîner. Au cours de la soirée, un des convives meurt; la police conclut à une mort naturelle. Mais Sir Charles, son ami Mr Satterthwaite et Egg, une jeune fille du voisinage, sont persuadés qu’il s’agit d’un meurtre et décident de mener l’enquête.

Nous retrouvons ici Mr Satterthwaite, que nous avons déjà rencontré dans Le Mystérieux Mr Quinn, et Hercule Poirot dans une enquête pour le moins compliquée. La victime ne semble pas avoir pu pousser qui que ce soit au crime et il n’y a aucune preuve qu’il s’agit bien d’un meurtre. Mais nos 3 détectives amateurs sont bien décidés à faire la lumière sur toute ces affaire. Un autre évènement tragique et un coup de pouce de Mr Satterthwaite vont pousser Hercule Poirot à rejoindre la partie et à découvrir le fin mot de l’histoire.

Dès le départ, l’auteure embrouille son lecteur en ne laissant aucun indice sur ce qui s’est passé, seulement les certitudes d’un trio de personnages persuadés qu’il y a eu crime. La 1e partie de l’histoire nous maintient dans l’obscurité la plus totale, mais nous permet de faire connaissance avec les personnages: Mr Satterthwaite, vieux célibataire flegmatique et observateur; Egg, jeune fille de bonne famille spontanée et déterminée; Sir Charles, cabotin sur le retour qui prête un peu à sourire. En arrière-plan, les convives du fameux dîner évoluent discrètement, faisant progresser l’enquête lentement.

L’auteure reprend une recette qui a fait ses preuves, mais réussit à détourner le concept du huis-clos avec suffisamment de doigté pour nous donner l’impression de l’inédit. En faisant de Poirot un figurant dans la plus grande partie du livre, elle évite le déjà-vu tout en nous maintenant dans une atmosphère familière et rassurante: qui que soit le ou la coupable, on sait que notre détective découvrira la vérité.

Bien évidemment, je me suis fait avoir en beauté encore une fois. Il me paraissait impossible que ce personnage soit coupable et, si je n’avais pas une totale confiance dans la capacité d’Agatha Christie à ciseler le moindre détail de son intrigue, je verrais une incohérence dans la résolution de l’enquête.

Ma lecture a été plaisante, comme c’est toujours le cas avec Hercule Poirot, mais j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages mis en avant ici, que je trouvais finalement peu intéressants. J’ai aimé l’humour du texte et les allusions qu’Agatha Christie fait à elle-même. On n’est pas dans ce qu’elle a écrit de meilleur, mais c’est une lecture sympathique qui distraie tout en faisant travailler les neurones du lecteur.

Challenge Bristish Mysteries

 

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s