Moriarty

moriarty - Horowitz

Moriarty. Suivi de Les Trois Reines. D’Anthony Horowitz. Editions La Loupe (livres en gros caractères). 487 pages.

1890. Chutes du Reichenbach. Sherlock Holmes et Moriarty se sont entretués. Le corps de Moriarty est repêché. Sur place, l’inspecteur Jones de Scotland Yard et Frederick Chase, de l’agence de détectives américaine Pinkerton, découvrent dans une poche secrète un mystérieux message codé qui les lance sur les traces Clarence Devereux, un malfaiteur américain qui cherche à s’approprier l’empire criminel de Moriarty. Ils s’engagent alors dans une enquête de longue haleine et remplie de dangers.

Ce roman surfe sur la mode des réécritures et reboots de l’oeuvre de Conan Doyle et fait suite à La Maison de la Soie, dans lequel quelques éléments avaient été mis en place  et trouvent leur utilité ici. Alors que le 1er tome était raconté par Watson comme les aventures originales de Sherlock Holmes et mettait en scène le célèbre détective et son acolyte, celui-ci se concentre sur deux nouveaux personnages d’enquêteurs. Jones est un fan de Holmes qui a étudié ses méthodes pour devenir un meilleur policier, après avoir été humilié par Watson dans un de ses récits. Chase cherche à mettre la main sur un bandit insaisissable qui a tué un de ses amis. Bien que le personnage soit totalement absent, l’ombre de Sherlock Holmes plane néanmoins sur l’ensemble du roman.

Je dois dire que cette histoire m’a énormément déstabilisée, car au vu du titre, je m’attendais à trouver tout à fait autre chose au cours de ma lecture, et pourtant une fois le livre refermé je me suis rendu compte que finalement j’avais tout de même eu presque tout ce à quoi je m’attendais! Et pourtant je n’ai rien vu venir! Bref, l’auteur est très fort et a su me mener en bateau jusqu’au bout.

L’histoire n’est pas exempte de longueurs et j’ai parfois cru que les choses n’avanceraient jamais. Il y a également pas mal de grosses ficelles, mais qui se trouvent finalement justifiées par la conclusion de l’intrigue. Conclusion qui ne m’a pas totalement satisfaite, notamment par ce qu’elle suggère sur la suite des évènements, mais qui n’a pas manqué de me surprendre, puisque j’étais partie à fond sur une autre piste.

Le style est agréable, jamais ennuyeux même quand ça tire en longueur, et chaque détail est travaillé avec soin. J’aurais cependant apprécié que l’action démarre plus rapidement, car la mise en place est relativement longue.

Au final, une bonne lecture qui a su m’embrouiller et me surprendre tout à la fois, mais qui n’a pas du tout été addictive et m’a pris trop de temps pour complètement me satisfaire: quand j’accroche vraiment, je dévore, ce qui n’a pas été le cas ici.

A noter que le roman est suivi d’une courte nouvelle qui raconte une enquête dans laquelle Jones demande l’aide de Sherlock Holmes. Cette nouvelle développe une allusion à cette affaire faite par les personnages dans Moriarty.

Si vous l’avez lu, je serais curieuse de savoir ce que vous en avez pensé. Aviez-vous deviné le fin mot de l’histoire? 😉

Challenge Bristish Mysteries

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Moriarty

  1. Madame_Love dit :

    C’est bien d’être embrouillée^^
    Mais je te comprends si il n’y a pas cette addictivité, c’est un peu dommage surtout si c’est un livre long.
    Je ne suis pas trop fan de l’univers de Sherlock Holmes.

  2. Ping : Ce que j’ai lu en novembre | Du côté de chez Cyan

  3. Cathy dit :

    Comme je le disais sur l’autre commentaire, j’ai trouvé l’astuce assez vite malheureusement, ce qui gâche un peu tout. Et effectivement la fin ne met pas très à l’aise. Mais je le vois plutôt comme un exercice d’écriture. Bon après, comme il a écrit beaucoup de scénarios pour la TV sur des séries un peu dans le même ton, et que j’avais lu la maison de la soie (que j’ai détestée pour le coup), ça a dû m’influencer dans l’intrigue.

    • ducotedechezcyan dit :

      Je n’ai pas vu venir la fin, parce que je pensais que ce serait abordé par un autre côté (c’est dur d’en parler sans spoiler ^^). Par contre, j’avais beaucoup aimé La Maison de la Soie, perso.

      • Cathy dit :

        Oui, on va pas spoiler 😉 La maison de la soie, j’ai eu l’impression de lire du Anne Perry, avec beaucoup de délayage, et des passages inutilement glauques (rien que le thème de base…), par contre après c’est clair qu’il a une belle plume. J’aimais bien ses romans pour ado (qui sont en fait assez noir aussi), dont La Citadelle d’argent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s