Némésis

Némésis. D’Isaac Asimov. Editions France Loisirs. 304 pages. 1989.

Une astronome de Rotor, colonie humaine orbitale, découvre une étoile naine proche et la population décide d’y émigrer pour créer une nouvelle civilisation. Sur Terre et dans les autres colonies, c’est la stupéfaction: personne ne sait où ils sont partis, ni comment. Aussitôt, les scientifiques terriens se mettent au travail pour les rejoindre et, si besoin, leur voler leur nouveau territoire. Car la Terre est menacée de destruction…

J’ai un problème avec Asimov… J’apprécie énormément ses idées et l’usage qu’il en fait. Il aborde à la fois des théories scientifiques et des travers humains pour développer son propos. C’est toujours super intéressant et ça fait réfléchir sur un tas de choses. Mais à côté de ça, je ne me sens pas impliquée dans le récit, du fait que je ne trouve pas ses personnages attachants ou même un minimum sympathiques.

Ici on a pourtant foison de personnages aussi différents les uns des autres qu’ils peuvent l’être, même si beaucoup ont des défauts ou des visions somme toute assez similaires. Mais je n’en ai aimé ou même juste apprécié aucun. Ils m’ont tous au mieux agacée, au pire je les ai carrément détestés.

L’intrigue en elle-même est pourtant super intéressante et on reconnaît certaines idées qui ont inspiré ensuite par d’autres auteurs ou scénaristes. Rien ou presque ne m’a semblé prévisible pour autant (mais c’est peut-être parce que je suis une bille pour tout ce qui touche à la science et aux mathématiques, ceci dit 😆 ) et j’ai apprécié l’histoire.

Malgré tout, j’ai trouvé le temps long (alors que le livre ne fait que 300 pages à peu près) et ma lecture a été souvent fastidieuse. Le fait que mon bouquin tombait littéralement en morceaux entre mes mains (je l’avais acheté d’occasion dans une bourse aux livres, pourtant en bon état, mais les pages se sont décollées par blocs au fil de mon avancée) n’a certainement pas aidé, mais je n’avais pas très envie de me replonger dedans lorsque je reprenais.

Au final, je ne regrette pas d’avoir persévéré et d’être allée jusqu’au bout, mais ça m’inquiète un peu pour les autres titres de l’auteur qui restent dans ma PAL et qui semblent être de plus gros morceaux (quelques tomes des Robots et le tome 1 de Fondation). Si vous les avez lus, dites-moi ce que vous en avez pensé, vous pourrez peut-être me rassurer à leur sujet ^^

En résumé: une lecture intéressante pour les sujets abordés et le développement de l’intrigue, mais qui manque cruellement de personnages attachants ou juste sympathiques. Je suis restée trop extérieure à ma lecture pour réellement l’apprécier, dommage…

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Némésis

  1. Lynley dit :

    J’ai essayé une seule fois Assimov, pas sure que j’ai terminé aussi. Je me demande si c’est pas de la SF qui a mal vieilli ?

    Aimé par 1 personne

  2. Systia dit :

    C’est vrai qu’Isaac (oui, je l’appelle par son petit nom) n’est pas réputé pour ses personnages.
    Je suis allée fouiner dans mon carnet de lecture :
    • Le protagoniste (Hari Seldon) m’avait paru un peu « despotique » dans un tome préquel (L’aube de Fondation). Mais Prélude à fondation (le premier préquel) m’avait enthousiasmée et Fondation m’avait paru sympa.
    A priori tu commences par Fondation, donc pas trop de souci de perso pour le moment. (Pour après je ne sais pas, faut que je m’y mettes, j’ai tout le reste dans ma PàL ^^).
    • Les cavernes d’acier : personnages bien sympathiques. Mais il y en a un qui devient parfois pénible dans Face aux feux du soleil (il manipule un peu l’autre).

    Je n’ai pas -encore- lu Némésis donc ne peux comparer nos ressentis, mais en gros : je m’attache parfois aux persos d’Asimov, mais oui, ils sont parfois relous.

    Aimé par 1 personne

    • ducotedechezcyan dit :

      Merci d’avoir pris le temps de chercher et de résumer tout ça 😉
      Je lis toujours dans l’ordre de publication quand j’ai le choix. J’espère que je ne trouverai pas les persos aussi relous que toi (que toi tu les as trouvés, hein, c’est pas toi qui es relou 😆 ).

      J’aime

  3. Ping : Les Robots | Du côté de chez Cyan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.