Vivre la Simplicité Volontaire

51QxQyFZYXL._SY344_BO1,204,203,200_

Vivre la Simplicité Volontaire est un recueil de témoignages parus dans le journal La Décroissance sur plusieurs années.

Nous retrouvons ici une sélection de témoignages marquant recueillis par les journalistes du journal au fil des années et rassemblés ici sous plusieurs thématiques chères aux objecteurs de croissance: « se modérer », « déserter », « militer », « bifurquer », « oeuvrer ». Ces témoignages sont suivis d’un court essai intitulé Eloge de la Simplicité et d’une bibliographie non-exhaustive.

Les personnes qui se confient ici sont des gens comme vous et moi qui ont choisi un mode de vie décroissant, c’est-à-dire, en gros (parce qu’il y a là beaucoup de cas particuliers), qu’ils refusent de consommer à tout va et de participer à une croissance économique nocive à la fois pour la planète et les gens.

Pourquoi ce livre m’a intéressée? (vous pouvez zapper ce paragraphe si le mode #mylife ne vous intéresse pas 😉 ) Parce que je me pose beaucoup de questions sur la façon dont nous vivons, consommons et détruisons à petit feu la planète. Parce que je suis atterrée de voir le gaspillage dont nous sommes responsables, notamment au niveau alimentaire, alors que tant de gens ici et ailleurs meurent de faim, de soif, de pauvreté. Parce que depuis quelques années je remets en question mon mode de vie et de consommation, pas seulement parce que ma conscience écologique s’est réveillée, pour être honnête, mais aussi parce que j’ai développé des problèmes de santé « environnementaux » qui s’atténuent progressivement grâce aux changements que j’apporte dans ma vie. Je ne rentrerai pas dans le détail, on n’est pas sur un blog santé ou écolo, j’avais juste envie d’expliquer pourquoi ce livre m’a intéressée, en quoi il s’inscrit dans une démarche personnelle

Pour en revenir au livre en lui-même, je l’ai trouvé très intéressant. Certains témoignages m’ont plus parlé que d’autres, certains interviewés m’ont été plus sympathiques ou m’ont plus touchée. Des gens ouverts, qui expliquent leur parcours et comment ils ont changé leur vie, en quoi cela les a libérés, etc. Certains autres m’ont agacée: ceux qui se plaçaient dans une démarche « anti-tout », notamment cette grand-mère qui déteste tout, de l’ascenseur au lave-linge, en particulier « les bourgeois ». Quelques-uns m’ont aussi semblé méprisants et/ou donneurs de leçons. Mais globalement j’ai découvert des gens intéressants, impliqués, ouverts, qui n’ont pas choisi la voie de la facilité, mais qui y trouvent plus que leur compte.

Je partage certaines convictions, d’autres pas (le jour où je me passerai d’eau courante et d’électricité n’est pas près d’arriver), mais l’essentiel est que j’ai appris beaucoup de choses, réfléchi à des idées qui ne m’avaient pas traversé l’esprit jusque là, constaté que je me complique la vie sur de nombreux points. Les témoignages rassemblés dans ce livre sont ceux de personnes qui sont allés très loin sur le chemin de la décroissance, carrément à l’extrême pour certains d’entre eux. Je suis plus modérée, je pense qu’on peut trouver un juste milieu entre l’hyper-consommation et l’extrême simplicité. Mais ce livre m’a donné à réfléchir et c’est ce que j’en attendais.

Malgré tout, certains témoignages m’ont suffisamment gonflée pour me donner parfois envie de laisser tomber ma lecture, surtout vers la moitié ou un peu plus, quand plusieurs qui se suivaient semblaient viser à culpabiliser le lecteur ou à le mépriser. J’ai fini par simplement sauter les interviews concernées: il y a suffisamment d’esprits obtus dans la vraie vie pour me coltiner les mêmes dans mes lectures. Ce serait probablement mieux passé si j’avais pu lire un témoignage par-ci par-là, mais comme j’ai emprunté ce livre à la médiathèque et que je devais le rapporter ça n’a pas été possible.

Si le sujet vous intéresse, ce livre est un bon point de départ, car ce n’est pas un long traité ennuyeux, il y a de l’humain et du concret pour découvrir d’autres modes de vie et des pistes de réflexion.

***

Vivre la Simplicité Volontaire. Témoignages recueillis pour le journal La Décroissance. Editions L’Echappée et Le Pas de Côté. 278 pages.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Vivre la Simplicité Volontaire

  1. petitemang dit :

    Ah bien! Ton billet m’incite à lire ce bouquin.
    Je suis d’accord avec toi, sans forcément aller jusqu’à l’extrême, on peut déjà changer de petites choses au quotidien, ne serait-ce que remplacer le jetable par du durable…
    Bref, merci d’avoir donné ton avis, très intéressant comme toujours!
    Bisous

  2. Ping : Challenge avec moi-même #5 | Du côté de chez Cyan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s