Le Crime de l’Orient-Express

Le Crime de l’Orient-Express. D’Agatha Christie. Editions Le Livre de Poche. 255 pages. (1933)

Alors qu’Hercule Poirot voyage dans le légendaire Orient-Express, un passager est assassiné. Le train étant immobilisé à cause des intempéries, le directeur, qui voyageait à bord, demande à notre détective de découvrir l’identité du meurtrier qui se cache parmi les voyageurs.

J’avais déjà lu ce livre à l’adolescence et il m’avait énormément marquée. J’avais donc un souvenir très précis de la conclusion, mais j’avais malgré tout très envie de le relire, pour voir si, en connaissant la chute, je parvenais à découvrir les indices menant à la résolution du mystère. Et la réponse est: non! Si je n’avais pas su comment ça allait se terminer, jamais je n’aurais pu trouver la réponse! Il faut croire que je n’aurais pas fait une bonne détective ^^

Ce que j’aime chez Agatha Christie, c’est son don pour toujours mettre en scène les choses à peu près de la même façon en donnant l’impression que c’est totalement inédit. Ici encore, nous sommes dans un huis-clos où une brochette de personnages sont tous les suspects d’un meurtre, dans le cadre d’un secret de famille qui va se révéler au fil des pages.

Après le meurtre en avion (La Mort dans les Nuages), le meurtre en bateau (La Mort sur le Nil) et un autre meurtre en train (Le Train bleu), c’est encore un moyen de transport qui tient lieu de scène pour les protagonistes et de décor pour l’intrigue, et pourtant les circonstances et les mobiles sont toujours différents. Pas de déjà-vu, ni d’effet répétitif, donc, on a toujours l’impression de l’inédit, même après avoir lu une grande partie des livres d’Agatha Christie.

Le seul reproche que je pourrais faire à ce livre, c’est que sa fin m’a semblé un peu rapide, mais ç’a été une excellente lecture, même en connaissant à l’avance le fin mot de l’histoire 🙂

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Le Crime de l’Orient-Express

  1. spacefilou dit :

    c’est drôle car ce sont la plupart du temps les plus grands classiques d’Agatha Christie qui m’ont moins plu personnellement, c’était le cas de celui-ci mais peut-être est-ce dû au fait q ue j’avais plus d’attente du fait de leur réputation. Je ne sais plus si j’avais deviné à la fin, depuis le temps que je l’ai lu, tiens.
    En ce qui concerne les intrigues qui ont des points communs d’une fois à l’autre, c’est très vrai, il y a d’ailleurs deux de ses histoires qui ont en réalité la même trame exacte dissimulée sous un contexte un peu différent. 🙂 ( ce qu’elle dit elle-même indirectement dans un livre au travers de son personnage d’Ariadne Oliver – un self insert assumé – qui explique à Poirot que parfois elle reprend la même intrigue et que les lecteurs ne s’en rendent pas compte 🙂 )

    • ducotedechezcyan dit :

      Je n’avais pas particulièrement d’attentes, surtout sachant comment ça finissait ^^
      Je me rappelle de cet aveu d’Ariadne, mais j’ai oublié dans quelle histoire c’était. Je pense qu’il y a plus de 2 de ses livres qui sont issus de la même trame, ce qui est fort, c’est que la plupart du temps on ne s’en rend pas compte 🙂

      • spacefilou dit :

        de mémoire je dirais que c’est dans « la fête du potiron » qu’elle en parle mais sans certitude. En tous cas c’était de « les vacances d’Hercule Poirot » qu’elle parlait en l’occurrence, qui reprend la trame d’une nouvelle du recueil « témoin à charge ». Mais c’est vrai qu’on pourrait se pencher sur bien d’autres de ses histoires et trouver de grandes similitudes si on y regarde de plus près. Comme tu dis, elle sait nous faire oublier ces ressemblances et c’est ça qui est fort ^^

        • ducotedechezcyan dit :

          Alors elle en parle plusieurs fois, parce que j’ai souvenir qu’elle en parle dans un roman que j’ai lu relativement récemment et La Fête du Potiron n’en fait pas partie 😉
          ça ne me choque pas que la trame soit reprise d’une nouvelle pour en faire un roman, parce qu’on se dit qu’elle s’est rendu compte qu’elle avait matière à développer. ça me dérange plus quand 2 romans se ressemblent trop, ce qui a été le cas pour 2 que j’ai lus dans le courant 2016 et qui étaient quasi-identiques…
          Mais enfin en général elle arrive à recycler sans qu’on s’en aperçoive ^^

  2. Xiouxiou dit :

    Deuxième chronique de ce livre que je lis aujourd’hui! Si je trouve un jour ce livre d’occasion et en bon état, je pense que je me le prendrai 🙂

  3. Zina dit :

    Comme toi je me souviens particulièrement bien de la conclusion, alors que je l’ai lu il y a très longtemps 🙂

  4. Ping : Ce que j’ai lu en avril | Du côté de chez Cyan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s