L’Enfant de Poussière

Le Cycle de Syffe tome 1: L’Enfant de Poussière. De Patrick K. Dewdney. Editions Au Diable Vauvert. 624 pages. 2018.

Résumé de l’éditeur: La mort du roi et l’éclatement politique qui s’ensuit plongent les primeautés de Brune dans le chaos. Orphelin des rues qui ignore tout de ses origines, Syffe grandit à Corne-Brune, une ville isolée sur la frontière sauvage. Là, il survit librement de rapines et de corvées, jusqu’au jour où il est contraint d’entrer au service du seigneur local. Tour à tour serviteur, espion, apprenti d’un maître-chirurgien, son existence bascule lorsqu’il se voit accusé d’un meurtre. En fuite, il épouse le destin rude d’un enfant-soldat.

J’ai reçu ce livre grâce à une Masse critique privilégiée Babelio et aux éditions Au Diable Vauvert, que je remercie pour cette lecture 🙂 (pour en savoir plus, clic-clic sur les logos 😉 )

Malheureusement, j’ai abandonné ma lecture vers le tiers du roman… D’habitude, je n’abandonne pas un livre reçu grâce à une Masse critique et/ou une maison d’édition, mais, bien que je me sois accrochée, j’ai fini par frôler la panne de lecture et j’ai préféré laisser tomber.

Pourtant, l’univers est très très riche, il y a foison de très bonnes idées qui sont bien exploitées. Et niveau style, on est dans le haut de gamme. L’auteur a une plume absolument magnifique.

Sauf que… je me suis ennuyée à mourir…

Le personnage principal est un enfant de 8 ans quand l’histoire commence, ce qui n’est pas un problème en soi, du moment que l’histoire avance. Et bon, on ne peut pas dire que ça n’avance pas. Il se passe des trucs, Syffe, notre héros, vit un tas de choses vraiment pas gaies, rencontre d’autres personnages, qui sont plutôt intéressants. Donc, normalement, ça devrait être une chouette lecture.

Malgré tout, j’ai constamment eu la sensation qu’on se traînait. Il faut 250 pages pour que le héros atteigne ses 9 ans et entretemps il lui arrive tout un tas de choses. Le truc, c’est que, pour moi, Syffe aurait dû avoir au moins 5-6 ans de plus pour que ça fonctionne, déjà, surtout que, dans ses réactions et ses réflexions, il a tout d’un ado plutôt que d’un enfant. Disons que le monde dans lequel il vit l’a rendu plus mâture et admettons.

A côté de ça, il y a énormément de longueurs. Pendant de longs chapitres, il ne se passe, finalement, pas grand chose. De temps en temps se produit un évènement qui fait avancer l’intrigue, mais à aucun moment je n’ai eu l’impression que l’histoire décollait réellement.

L’ambiance est sombre, voire très sombre, ce qui serait plutôt un bon point, mais il y a énormément de descriptions (qui sont très joliment écrites, ce n’est pas la question) et d’introspection. Au bout de 100 pages, je n’en pouvais déjà plus…

Bref, je regrette de ne pas avoir adhéré, parce que c’est un genre de lecture que j’apprécie en général, mais ce n’est pas du tout addictif comme peuvent l’être La Guerre de la Faille de Raymond E. Feist ou Le Trône de Fer de GRR Martin. L’impression de lenteur a fini par avoir raison de moi.

Je vous conseille ce livre si vous aimez les très belles plumes et que les longues descriptions ne vous dérangent pas. Si vous aimez les histoires haletantes, je pense que vous pouvez passer votre chemin.

Si vous avez aimé ce livre, j’aimerais avoir votre avis, parce que je suis passée complètement à côté et que je suis curieuse de savoir ce qui peut plaire à d’autres lecteurs dans cette histoire que je n’ai pas su apprécier 😉

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour L’Enfant de Poussière

  1. cassie dit :

    ce que tu en dis ne m’incite pas à me pencher dessus, j’aime quand ça bouge un peu pus. Mais comme toi, je n’aime pas trop abandonner les « partenariats », mais bon c’est le « jeu ma pauv’ Lucette » 😉
    bonne journée 😉

    J'aime

    • ducotedechezcyan dit :

      Comme toi, j’aime quand il y a de l’action, du coup je n’ai pas accroché… Enfin, tant pis! On ne peut pas tout aimer ^^
      Bonne journée à toi aussi 😉

      J'aime

  2. Systia dit :

    Faible et influençable, j’ai acheté ce livre aux Imaginales.
    J’espère que je ne vais pas m’y ennuyer : je l’ai fait dédicacer et je serais embêtée de ne pas avoir envie de le garder dans ma bibliothèque…

    (Et dis-donc, tu n’as pas inscris ce livre dans le défi cadeaux, non ? :p)

    J'aime

  3. Ping : Ce que j’ai lu/ce que j’ai vu en juillet | Du côté de chez Cyan

  4. Linley dit :

    Moi rien que la couverture ne me donne pas envie… ensuite le résumé m’a déjà à moitié fait fuir alors ton feed-back a été radical ! :/

    J'aime

  5. Ping : Ces livres que je n’ai jamais pu terminer #5 | Du côté de chez Cyan

  6. vinushka64 dit :

    J’ai failli me prendre ce livre en librairie, mais j’ai reposé car je pressentais des longueurs et sortant d’une panne de lecture, je préfère éviter pour le moment. Mais les longueurs ne me dérangent pas toujours… du coup si je le croise en médiathèque, il se pourrait que je tente quand même le coup un jour.^^ Le truc c’est qu’en ce moment je lis le fameux « Le nom du vent » et j’ai du mal à entrer dedans malgré les éloges récoltées par ce livre + le fait qu’il ait vraiment tout pour me plaire. Le résumé de « l’enfant de poussière » m’y a fait un peu penser.

    J'aime

    • ducotedechezcyan dit :

      Si ça peut te rassurer, j’ai vu passer beaucoup d’avis très positifs 😉
      J’hésite à ajouter Le Nom du Vent à ma WL, justement… Pour celui-là aussi, j’ai vu passer plein de super critiques, mais je sais pas, y’a un truc qui me freine…

      Aimé par 1 personne

      • vinushka64 dit :

        C’est à tester, je me dis que tant de gens ont eu un coup de cœur pour « le nom du vent » et j’aurais aimé en faire partie. Pour moi, il y a quelques longueurs et vu que je le lisais par petit bout (sessions de 20-30min dans le bus), je le ressentais bien. Du coup j’ai fait une pause et je compte le reprendre quand j’aurais du temps à lui consacrer, des fois le moment compte beaucoup pour apprécier des bouquins. 🙂

        J'aime

        • ducotedechezcyan dit :

          Tu as raison, le timing est même essentiel pour certains livres 😉
          Je finirai peut-être par me laisser tenter par Le Nom du Vent, mais vu l’épaisseur, ce ne sera pas une priorité ^^ Peut-être que ton avis saura me convaincre quand tu l’auras terminé 😉

          Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.