Ni vues ni connues

Ni vues ni connues. Panthéon, Histoire, Mémoire: où sont les Femmes? Du collectif Georgette Sand. Editions Pocket. 352 pages. 2017.

Ce livre est un recueil de 75 portraits de femmes qui ont compté dans l’Histoire, les arts, les sciences, la littérature ou autres, mais qui n’ont pas été reconnues à leur juste valeur.

J’ai lu ce recueil suite à ma lecture du Sorcières de Mona Chollet, qui y faisait plusieurs fois référence. Quand je l’ai vu en librairie, j’ai sauté sur l’occasion et il n’a pas traîné dans ma PAL bien longtemps!

Sur le principe, ce livre ressemble un peu à la BD Culottées de Pénélope Bagieu, la différence étant qu’on a une seule illustration pour chacune des femmes présentées. Les portraits sont plutôt brefs (3 pages environ), mais suffisent à poser brièvement le contexte historique/géographique/social et à y expliquer le qui et le quoi, le comment et le pourquoi.

Certaines des femmes présentées ici sont déjà assez connues: Alexandra David-Néel, Marie Curie ou encore Rosa Parks. On connaît le nom de quelques autres, sans vraiment en savoir beaucoup sur elles. La grande majorité sont d’illustres inconnues. Inconnues parce que femmes et que l’Histoire était racontée par les hommes.

Même si les portraits sont courts, c’est une lecture très intéressante. J’ai appris énormément de choses et j’ai découvert l’existence de femmes incroyables, qui ont eu une vie difficile pour la plupart, mais dont la vie et les exploits, qu’ils soient littéraires ou plus concrets, m’ont passionnée. Le but ici n’est pas d’entrer dans les détails, mais d’inciter les lecteurs-trices à chercher à en savoir plus.

A la fin de chaque portrait, on a quelques noms d’autres femmes à découvrir. Certaines sont présentes dans le recueil, d’autres pas, ce qui me fait souhaiter un 2e tome 🙂

Pour les points négatifs: la couverture! C’est bien dommage de ne pas avoir poussé la démarche jusque là. Le portrait utilisé est celui d’une femme qui n’est pas méconnue: George Sand, même si on a tenté de la résumer à la cougar du 19e siècle ou à la Bonne Dame de Nohant, n’est pas vraiment invisibilisée par l’Histoire. Et le comble est que le portrait choisi a été réalisé par un homme, alors qu’on mentionne des femmes artistes reléguées dans l’ombre.  ça n’enlève rien à la qualité du contenu, mais soyons cohérentes et allons jusqu’au bout du concept!

Une lecture très intéressante, que je recommande très vivement et qui m’a donné envie d’en apprendre plus sur toutes ces femmes 🙂

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Ni vues ni connues

  1. Je note ! Merci pour la découverte !

    J’aime

  2. Ping : Elles ont conquis le monde | Du côté de chez Cyan

  3. Ping : Ils ne me laisseront pas un souvenir impérissable #16 | Du côté de chez Cyan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.