L’Eventreur de Pékin

Beijing tome 6: L’Eventreur de Pékin. De Peter May. Editions France Loisirs. 474 pages. 2006.

Alors que la vie personnelle de Li Yan et Margaret pâtit des règles imposées par le régime chinois, un meurtrier reproduit à la lettre les crimes de Jack l’Eventreur.

J’ai lu le 1er tome avant le blog, pour en savoir plus sur son contenu, c’est ICI. Et pour savoir ce que j’ai pensé des tomes précédents: 2. Le quatrième Sacrifice. 3. Les Disparues de Shanghaï. 4. Cadavres chinois à Houston. 5. Jeux mortels à Pékin.

Ce tome 6 est assez palpitant, même si le sujet n’est pas inédit. La tension est maintenue tout au long du roman, le lecteur comme les personnages sachant quels crimes vont être commis. L’enquête est bien menée, les déductions des policiers ne semblent pas tomber de  nulle part et on voit, même si c’est parfois succinct, le travail qu’ils effectuent. Les considérations sur les difficultés qu’ils rencontrent, morales et physiques, sont intéressantes.

La vie personnelle de Li Yan et Margaret permet d’en apprendre plus sur la vie en Chine et les interdits du régime (on n’a pas l’impression que les choses ont beaucoup changé depuis 2006…). La description du quotidien, à travers le développement des relations entre les personnages et les difficultés rencontrées par un couple mixte, est intéressante et bien racontée.

Le problème avec ce tome étant que, encore une fois, la conclusion est assez abrupte. Et si l’enquête est conclue de façon satisfaisante, bien que rapide, le sort des deux héros reste en suspens. Après 6 tomes à les suivre, j’aurais quand même bien voulu savoir ce qui les attendait après avoir refermé ce dernier opus.

J’ai trouvé beaucoup de défauts à cette série, même si dans l’ensemble elle m’est sympathique. J’ai bien accroché au personnage de Li Yan, un peu moins à celui de Margaret, même si les deux m’ont parfois beaucoup agacée. Le point fort de ces romans reste la description de la Chine du début des années 2000 et sa comparaison/mise en parallèle avec l’Occident. Mes tomes préférés sont le 4 et le 5, mais la qualité reste la même tout au long de la série. J’en garderai un souvenir un peu mitigé. C’était agréable et intéressant à lire, mais on a vu mieux en matière de thriller à l’époque à laquelle ça a été écrit et depuis.

A lire plutôt pour le contexte chinois.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’Eventreur de Pékin

  1. Ping : Mort d’une Héroïne Rouge | Du côté de chez Cyan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.