Le Navigateur sur les Mers du Destin

Le Cycle d’Elric tome 3: Le Navigateur sur les Mers du Destin. Editions Pocket, collection Fantasy. 188 pages. 1988.

Alors qu’il cherche à échapper à ses ennemis, Elric est recueilli par un mystérieux navire entouré de brume.

Mon avis sur les tomes précédents: 1. Elric des Dragons. 2. La Forteresse de la Perle.

Je ne reviens pas sur ma frustration à ne pas pouvoir lire cette série dans l’ordre d’écriture, je pense m’y être suffisamment étendue dans mon dernier billet ^^ Je dois cependant y ajouter cette fois une autre frustration: celle de ne pas connaître les autres séries de Michael Moorcock, car on rencontre ici des personnages appartenant à d’autres de ces cycles. ça n’a pas rendu ma lecture incompréhensible, mais je pense que je suis passée à côté de certaines choses ayant de l’importance dans l’intrigue de la première histoire présente dans cet opus.

Ce tome est divisé en 3 nouvelles relatant 3 aventures, toutes liées au navire ayant recueilli Elric et à l’univers où il a été transporté. Comme dans les précédents tomes, on baigne dans un certain onirisme, la perception de la ou des réalité-s tient une place non-négligeable dans la construction et la compréhension des récits. Et l’ensemble permet d’approfondir le personnage d’Elric, l’Histoire de Melniboné et les mythologies des univers traversés. Cet aspect fait partie de ce que je préfère dans cette série.

La première histoire est celle que j’ai le moins appréciée, à cause de ma méconnaissance des autres séries de Michael Moorcock, mais aussi parce qu’une fois entrée dans le vif du sujet, j’ai compris immédiatement ce que les protagonistes ne découvrent qu’à la fin, du coup c’était raté pour le suspense. Malgré tout, il y avait des idées intéressantes et des rebondissements qui m’ont bien plu, même s’ils n’étaient pas forcément imprévisibles.

La seconde nouvelle était également intéressante et bien ficelée. Il y avait de l’action, mais aussi des réflexions bien menées. Le seul reproche que je lui ferai est que certains aspects rappelaient un peu trop des péripéties du tome 2.

La dernière aventure était assez différente des deux autres, elle avait un côté un peu lovecraftien qui m’a beaucoup plu. On y apprend également beaucoup de choses sur Melniboné et sur le dieu du Chaos servi par Elric et Stormbringer.

Une bonne lecture, j’apprécie vraiment cette série malgré l’ordre dans lequel je la lis qui ne me convient toujours pas. ça reste assez classique pour de la fantasy qui tire plutôt vers le dark, mais ça fonctionne bien et je passe toujours un bon moment.

Est-ce que vous avez lu cette série? Qu’est-ce que vous en pensez? Vous avez d’autres titres du même genre à me conseiller? 🙂

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le Navigateur sur les Mers du Destin

  1. Ping : Ce que j’ai lu en juillet | Du côté de chez Cyan

  2. Ping : Cet été, j’ai lu: de la fantasy | Du côté de chez Cyan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.