Des BD en pagaille #57

Capitaine Albator, Mémoires de l’Arcadia tome 2: Les Ténèbres abyssales de l’Âme. De Jérôme Alquié, d’après l’oeuvre de Leiji Matsumoto. Editions Kana, collection Classics. 48 pages. 2019.

Suite aux évènements du tome 1, nous retrouvons Albator et son équipage face à la menace des Sylvidres, elles-mêmes en danger.

Ce 2e tome est dans la lignée du précédent: dessins sublimes, intrigue très bien menées. Comme dans le 1er opus, ça va un peu vite du fait que le format 48 pages oblige à avancer rapidement. Mais on comprend ici le pourquoi du découpage en 3 tomes. Même si j’en espère plus à l’avenir, cette histoire fonctionne bien. Je ne nierais pas que c’est en grande partie dû à l’effet nostalgie, qui fonctionne à merveille ^^ Mais même si vous n’avez pas cette nostalgie-là, cette BD peut vous plaire (même si certains détails pourraient vous échapper), je vous la recommande si vous êtes intéressés par la SF et/ou les beaux dessins.

Excellente lecture. Viiiite, la suite!

***

Marlysa tome 4: Bragal. Dessins de Jean-Pierre Danard. Scénario de Jean-Charles Gaudin. Couleurs de Nolwenn Lebreton. Editions Soleil. 48 pages. 2002.

Pour voir ce que j’ai pensé des tomes précédents: 1. Le Masque. 2. L’Ombre de Dompour. 3. L’Autre Côté.

Suite aux derniers évènements, Marlysa et ses compagnons doivent affronter leurs ennemis et récupérer un des leurs.

S’agissant d’un tome 4, je n’en dirai pas trop, je ne voudrais pas vous spoiler. Cet opus est dans la lignée des précédents: beaucoup d’action et d’aventures, des méchants très méchants, de nouveaux peuples, de nouveaux alliés, de la baston et quelques réponses, dont certaines amènent à d’autres questions. L’intrigue m’a semblé un peu plus décousue et les choses vont relativement vite, mais ça fonctionne pas trop mal.

Rien de changé au niveau du dessin: décors sympathiques, de l’imagination dans le visuel des différents peuples et personnages rencontrés. Mais les traits des visages manquent de précisions et les femmes sont de moins en moins vêtues.

Pour être tout à fait honnête, si c’était à refaire, je ne me lancerais sans doute pas dans cette série. Comme il semble que le tome 5 donne une conclusion à ce cycle des aventures de Marlysa, je lirai encore au moins celui-là, mais je n’irai pas plus loin. Dommage.

***

Shangri-La. De Mathieu Bablet. Editions Ankama. 222 pages. 2016.

Dans un avenir indéterminé, l’humanité vit sur une station spatiale gérée par une grande entreprise qui contrôle tous les aspects de la vie des habitants.

Comme souvent en SF, l’excuse d’un avenir lointain sert de prétexte à une critique de notre société de surconsommation. Ce n’est pas vraiment inédit et l’auteur repêche beaucoup de ses idées dans d’autres oeuvres du même genre. Allo, Big Brother?

Le propos n’en est pas inintéressant pour autant, bien que le traitement soit assez classique dans la plus grande partie du récit. Le prologue et l’épilogue tranchent avec le reste, même si on sent que c’est également inspiré d’autres choses. Parfois d’un peu trop de choses, ce qui rend certains passages un peu confus pour mon goût. Précisons également que certaines scènes sont carrément insoutenables. Même si elles sont rares, sachez qu’il y en a et que vous pourriez être choqué-e-s. C’est volontaire, on est là pour dénoncer certaines choses. Dernier point à souligner sur l’intrigue: c’est un peu long par rapport au contenu, surtout qu’on est focalisé essentiellement sur l’aspect philosophique/éthique et qu’il y a assez peu d’action.

Je suis un peu partagée pour ce qui est du dessin. Certaines planches, celles qui s’attardent essentiellement sur l’espace ou sur les décors sont vraiment belles. Il y a tout un travail sur les couleurs, qui changent en fonction des lieux, qui m’a vraiment plu. Les détails des « paysages » sont très réussis. A côté de ça, je n’ai pas été convaincue par le visuel des personnages. Les visages manquent de finesse pour mon goût. Est-ce une façon de montrer que nous sommes tous semblables dans nos différences? La question reste ouverte. Je n’avais jamais lu cet auteur, je ne peux donc pas comparer avec ses autres travaux. Dites-moi ce que vous en pensez si vous l’avez déjà lu 😉

Une bonne lecture, même si pas autant que je l’espérais.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Des BD en pagaille #57

  1. Lynley dit :

    Les BD de’Albator pourraient être une super idée cadeau, tiens ! Merci Cyan ! Une fois de plus !

    Aimé par 1 personne

    • ducotedechezcyan dit :

      Avec plaisir ^^
      Pour notre génération, Albator c’est incontournable 😀

      J'aime

      • Lynley dit :

        Oh ! Tu crois que c’est temporel ? Pour moi, c’est comme les Tintin et les Astérix, ça plait à toute génération, non ?

        Aimé par 1 personne

        • ducotedechezcyan dit :

          Oui, je pense que ça peut plaire à tout âge, mais certains détails peuvent échapper aux personnes qui ne connaissent pas déjà les séries d’origine. J’ai encore plus apprécié parce que je suis fan des vieux animes 🙂

          Aimé par 1 personne

          • Lynley dit :

            C’est assez dingue quand tu y penses… mais je pense quand même que Fils Cadet qui lit et relit les Astérix, les Lucky Luke and Co, voit des détails qu’il n’a pas vu il y a 5 ou 6 ans 😉 Tu vois ce que je veux dire ?

            Aimé par 1 personne

            • ducotedechezcyan dit :

              Je vois ce que tu veux dire, oui 😉 Mais là c’est plus certaines références qu’il n’aurait pas. Chronologiquement ça se passe après Galaxy Express 999 et Albator 84 et l’auteur ne réexplique pas à quoi il fait allusion. ça n’empêche pas de suivre l’histoire, mais il y a certaines choses et certains personnages dont on ne peut comprendre les implications que si on connaît déjà un minimum l’univers (Maetel, Toshiro ou Emeraldas par ex).
              Enfin bon, tu peux toujours remplir les blancs si nécessaire ^^

              Aimé par 1 personne

  2. Ping : Des BD en pagaille #58 | Du côté de chez Cyan

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.