La Porte d’Abaddon

The Expanse tome 3: La Porte d’Abaddon. De James S.A. Corey. Editions Babel. 676 pages.(2013)

Pour en savoir plus sur les tomes précédents: 1. L’Eveil du Léviathan. 2. La Guerre de Caliban.

Suite aux évènements des tomes précédents, nous retrouvons Holden et l’équipage du Rossi contraints de se rendre près du gigantesque anneau qui s’est formé près d’Uranus. L’endroit du système où tout le monde envoie des vaisseaux pour étudier le phénomène et où, bien sûr, les ennuis vont commencer.

Comme dans La Guerre de Caliban, l’histoire nous est racontée ici de 4 points de vue différents. Nous suivons toujours Holden, mais les autres personnages que nous avions appris à connaître ont été remplacés par d’autres: Anna, pasteur qui a pour mission d’apporter un avis religieux sur l’anneau; Bull, chef de la sécurité sur le vaisseau ceinturien; Melba, dont le but est la vengeance. Pour moi, le premier point de déception a été ces personnages. D’une part parce que les personnages des précédents opus étaient nettement plus attachants; d’autre part parce que ce qu’ils représentent ne m’a pas forcément passionnée s’agissant de Bull et Anna et m’a franchement exaspérée s’agissant de Melba, dont j’ai trouvé les motivations minables et puériles.

Autre aspect décevant: il y a moins d’action dans ce tome, qui semble être plus une transition vers la suite qu’une histoire réellement valable pour elle-même. Du coup j’ai trouvé que 676 pages, ça faisait beaucoup. D’autant qu’il y a pas mal de considérations religieuses dont je me serais facilement passée. Ajoutons que même Holden semblait un peu transparent, parfois.

Donc, en comparaison des autres tomes, La Porte d’Abaddon m’a semblé un peu décevant. Pourtant ça reste une excellente lecture. Parce que c’est toujours aussi addictif, parce qu’on a toujours envie d’en apprendre plus ce qui se cache derrière les aventures des personnages, parce qu’il reste encore plein de choses à découvrir. Il y a moins d’humour que dans La Guerre de Caliban, puisque cette fois on n’a pas droit aux remarques sarcastiques d’Avasarala, qui étaient un pur délice. Il y a quand même quelques moments de rigolade et des actions assez insensées (mais on parle d’Holden, là, alors tout est relatif concernant cet énergumène ^^).

De l’action, il y en a aussi, quoique, là encore, pas autant que dans les tomes précédents. Mais c’est bien mené et ça a de vraies conséquences sur les personnages. Moins de batailles spatiales, mais pas mal d’infos sur la protomolécule qui a provoqué tout ce bazar, ce qui est bienvenu après 3 tomes. L’aspect technologique est toujours aussi accessible, ce qui est un gros plus par rapport à d’autres romans du genre (je pense par exemple au 1er tome d’Honor Harrington, dans lequel la multitude d’explications techniques compliquées avait failli me perdre en route).

Dans l’ensemble, ce tome m’a semblé un peu fade par rapport aux précédents, mais reste une très bonne lecture. J’ai très hâte de lire le tome suivant 🙂

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La Porte d’Abaddon

  1. Ping : Les Feux de Cibola | Du côté de chez Cyan

  2. Ping : Les Jeux de Némésis | Du côté de chez Cyan

  3. Ping : Les Cendres de Babylone | Du côté de chez Cyan

  4. Ping : Le Soulèvement de Persépolis | Du côté de chez Cyan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.